Le ministre de l’Agriculture, du Développement rural et de la Pêche, Cherif Omari a reçu, lundi à Alger, les représentants de la branche des viandes rouges (producteurs, agriculteurs et éleveurs), venus de plusieurs wilayas du pays pour soulever leurs préoccupations, indique un communiqué du ministère.

Cette rencontre a permis de soulever les problèmes dont souffrent les professionnels de la branche, notamment les producteurs de viandes bovines qui revendiquent la révision de la mesure portant suppression du Droit additionnel provisoire de sauvegarde (DAPS), prise par le Gouvernement avant le mois de Ramadhan en vue de satisfaire la demande croissante de viandes rouges, précise la même source. A ce propos, les intervenants ont considéré que cette mesure était devenue "un obstacle" devant la production nationale, lequel a entrainé "la chute des prix de gros de la viande produite localement". Après avoir entendu les préoccupations des intervenants, le ministre a donné des instructions pour la mise en place de commissions regroupant des représentants des professionnels de cette filière et des responsables du ministère en vue d'organiser des séances de travail avec des responsables relavant des ministères du Commerce et des Finances dans le but de trouver les solutions idoines aux problèmes posés et soutenir la production nationale. Par ailleurs, M. Omari a appelé les professionnels à s'organiser et à se structurer à travers l'affiliation aux Conseils professionnels nationaux et de wilaya et la création de Coopératives professionnelles en vue de permettre aux pouvoirs publiques de corriger, encadrer et assurer l'accompagnement technique et sanitaire à ces derniers. Le fait de s'organiser permettra, a-t-il ajouté, de donner une vison claire en termes de production et de productivité, valoriser la production nationale et créer une valeur ajoutée à l'économie nationale, tout en arrêtant graduellement l'importation. Le ministre a rappelé également l'importance accordée par l'Etat à cette filière stratégique au regard de son rôle dans l'économie nationale et sa contribution à la sécurité alimentaire. Ont pris part également à cette rencontre, le président du Conseil interprofessionnel de la filière viandes rouges (CNIFVR),  le directeur des services vétérinaires et le directeur de la régulation et du développement de la production agricole au ministère.

APS