Une production de 47.000 quintaux de céréales (blé tendre, blé dur et orge) est attendue pour la campagne moisson-battage 2018-2019 qui s'achèvera fin juillet contre 45.000 quintaux l'année précédente, a-t-on appris mercredi auprès du directeur des services agricoles à la Wilaya, Noui Bouaziz.

Relevant la hausse "prometteuse" du rendement par hectare dans certaines exploitations agricoles, M. Bouaziz a précisé à l'APS qu'un rendement de 32 quintaux par hectare avait été enregistré avec un pic à 48 quintaux par hectare dans certaines exploitations, contre une moyenne n'excédant guère les 25 quintaux par hectare l'année précédente. Pour le responsable, cet accroissement du rendement par hectare est dû à l'amélioration des conditions météorologiques cette saison, à l'absence de tout foyer d'incendie dans les récoltes de céréales dans la wilaya et à la fertilisation de 1.100 hectares réservés à la culture céréalière. La superficie consacrée à la culture de l'orge a "augmenté sensiblement" cette année (10-15%), sachant que la superficie globale consacrée à la culture de cette céréale est de 155 hectares cette saison, contre 1.345 hectares pour le blé dur et 924 hectares pour le blé tendre, a indiqué M. Bouaziz. A ce jour, la campagne de moisson-battage s'est achevée sur une superficie de 552 hectares dans la wilaya, soit un taux d'avancement de 34%, ce qui a permis de récolter 18.000 quintaux de céréales, dont 16.000 quintaux de blé dur. Près de 17.000 quintaux ont également été récoltés et transférés vers les coopératives agricoles des wilayas de Blida et Tizi Ouzou. M. Noui a qualifié la quantité collectée de "grand succès" pour la saison de récolte dans la wilaya, le plus important étant, a-t-il dit, n'est pas la production mais le transfert des quantités collectées vers les coopératives agricoles qui les transfèrent, à leur tour, vers les minoteries, ce qui signifie, dit-il, une baisse de la facture d’importation dans cette filière. Le même responsable a rappelé, dans ce cadre, que les agriculteurs s'absenaient les derniers temps de vendre leurs récoltes aux Coopératives agricoles et préfèrent les stocker et les vendre d’une manière individuelle, et ce en dépit de toutes les facilitations et incitations mises en place par l’Etat pour les encourager dans ce sens. Par ailleurs, les services de la tutelle, poursuit l’interlocuteur, ont fixé les prix d’achat des céréales des agriculteurs, indépendamment de toutes les fluctuations du marché, ce qui garantira une marge bénéficiaire fixe à l’agriculteur, et mis à la disposition de ce dernier tout le matériel et moyens de transfert des produits vers les coopératives (mobilisation, durant cette saison, de 11 matériels de moisson-battage dans la wilaya d’Alger), en sus de l’installation d’une commission de wilaya pour le suivi de la saison de récolte en vue de réunir toutes les conditions adéquates à sa réussite et d’accompagner les agriculteurs afin de prendre en charge leurs préoccupations et de les assister à réaliser un bon rendement.       A noter que les surfaces agricoles destinées aux céréales dans la capitale se concentrent dans le côté Est de la wilaya, notamment au niveau des communes de Rouiba et d’Ain Taya, soit l’équivalent de 45% du total de surfaces agricoles dédiées à cette filière à travers le territoire de la wilaya, conclut le DSA.

N.A