Un mémorandum d'entente entre l'Algérie et l'Institut inter-régional des Nations Unies de recherche sur la criminalité et la justice (UNICRI) a été signé hier à Alger.

 

Ce mémorandum porte sur la création du bureau régional Afrique du Nord et Sahel des centres d'excellence de l'Union européenne (UE) pour la réduction des risques chimiques, biologiques, radiologiques et nucléaires (CBRN). Le mémorandum a été signé par le directeur général des Affaires politiques et de la sécurité internationale au ministère des Affaires étrangères, Rachid Beladhane, et par la directrice générale de cet institut, Cindy Smith, en visite de travail en Algérie, en présence des ambassadeurs des pays de l'Afrique du Nord et du Sahel accrédités à Alger.         Intervenant au terme de la cérémonie de signature, Mme Smith a indiqué que la création du bureau régional Afrique du Nord et Sahel est un "jalon important" dans le développement des centres d'excellence, chargés de l'atténuation des risques chimiques, biologiques, radiologiques et nucléaires. "Nous avons pu atteindre cet objectif grâce aux efforts combinés et dévoués du gouvernement algérien, de l'UE et des Nations Unies", a ajouté la la directrice générale de UNICRI, se disant "reconnaissante" envers l'Algérie pour son "soutien continu" et son initiative d'abriter le secrétariat régional pour l'Afrique du Nord et le Sahel de ce centre. Le réseau des centres d'excellence CBRN est présent dans 50 pays partenaires à travers le monde, regroupées autour de huit bureaux régionaux dont celui de l'Afrique du Nord et du Sahel. L'Objectif principal de l'initiative des centres d'excellence est de renforcer les capacités CBRN en facilitant la coopération régionale.

APS