Imprimer
Catégorie : Actualite

La Ministre de l’Industrie et des Mines, Madame Djamila TAMAZIRT, a réuni hier au siège du ministère,  les responsables des groupes Imetal et Sider Annaba et MANAL ainsi que les représentants du ministère des Transports et des Travaux publics.

Cette réunion a été consacrée à la situation qui prévaut dans le complexe d’El Hadjar suite à l’arrêt du Haut Fourneau (HF2) opéré le 02 septembre dernier, en raison de l’épuisement du stock de minerai au complexe suite à des problèmes techniques au niveau des mines qui ont perturbés l’acheminement de la matière première à partir des gisements de Ouenza et Boukhadra.  Il a été question, également, d’une feuille de route pour la prise en charge réelle et effective de tous les aspects permettant un niveau de production optimale pour le complexe d’El Hadjar et prévenir des situations similaires à l’avenir. « Lors de cette rencontre, madame la Ministre a insisté sur l’importance du complexe pour l’économie nationale et a rappelé les efforts consentis par les pouvoirs publics pour la modernisation et la réhabilitation de ces installations dont la sauvegarde requière une collaboration étroite entre les différents intervenant pour le bon fonctionnement de ce complexe » indique le communiqué. La ministre  a incité les différentes parties à travailler en étroite coordination dans un cadre de rigueur afin de permettre au complexe de retrouver des niveaux de production nécessaire pour la satisfaction de la demande nationale et son positionnement sur le marché de l’export. Parmi les décisions qui ont été prise, à l’issue de la réunion, le communiqué, évoque la mise en place des moyens et de la logistique nécessaire pour augmenter la cadence des approvisionnements du complexe en minerai de fer à partir des mines d’Ouenza et Boukhadra et constituer les stocks nécessaires pour l’activité du complexe. Le communiqué cite, aussi, le renforcement  « des moyens de transport par la contribution de la SNTF et tendre vers une navette de 04 rames /J et la SNTR à raison de 50 camions /J pour acheminer le minerai de fer vers le complexe et maintenir des niveaux de stocks adéquats, et de régler les problèmes liés à l’accès au niveau des mines de Ouenza et Boukhadra et de l’aménagement d’espaces supplémentaire de stockage au niveau du complexe ». Un comité de suivi regroupant tous les intervenants a été créé « pour prendre en charge les aspects liés à l’approvisionnement en minerai de fer, le transport et la mise en place de la logistique nécessaire au niveau du complexe et des mines ». Le comité mettra en place un dispositif de suivi des stocks de minerai pour éviter des situations similaires. Les activités du haut fourneau n°2 du complexe sidérurgique El-Hadjar de la wilaya d'Annaba ont été suspendues pour dysfonctionnement dans l’approvisionnement de la matière première (fer brut) provenant des mines d'Ouenza et de Boukhadra (Tébessa), a indiqué vendredi le président directeur général par intérim, Lotfi Manaa. Le haut fourneau, le maillon fort de toute le chaine de production, a été mis temporairement à l'arrêt depuis le 2 septembre dernier suite à l’épuisement du stock du fer brut et l’irrégularité dans l’approvisionnement du complexe depuis la mine d'Ouenza", a précisé à l’APS le même responsable, soulignant que cette décision de suspension temporaire des activités du haut fourneau n°2 est une "mesure préventive pour sécuriser et préserver l’installation industrielle". Il a rappelé que le complexe doit garantir un stock de fer brut de 30 jours pour assurer le bon fonctionnement de toute la chaine de production. De son côté, le syndicat du complexe Sider El Hadjar, le partenaire social de la méga unité de sidérurgie, avait diffusé jeudi soir un communiqué appelant les autorités concernées à intervenir "rapidement" pour résoudre le problème de l’approvisionnement en fer brut afin de reprendre le travail et "permettre au complexe d’atteindre ses objectifs de production et d’assurer sa stabilité". Pour rappel, le complexe Sider d'El-Hadjar a enregistré plusieurs arrêts de son activité faute d’approvisionnement en matière première au cours du premier semestre de l'année 2019, en raison de la grève des travailleurs de la mine de Boukhadra et de la société de transport de chemin de fer, qui soulevaient des préoccupations socio- professionnelles. Le complexe consomme quotidiennement entre 7 et 8 tonnes de fer brut provenant des mines d'Ouenza et de Boukhadra dont 25 à 75% de la matière utilisé par le haut fourneau pour produire l’acier liquide sont destinés à la chaîne de production. Le complexe Sider d'El-Hadjar produit actuellement environ 2.500 tonnes d’acier liquide par jour, pour une production annuelle de 800.000 tonnes d’acier destinées à la commercialisation, tandis que les capacités théoriques sont estimées à plus d'un million de tonnes par an. Le haut fourneau du complexe Sider El-Hadjar (Annaba) a été remis en marche, le dimanche 08 septembre 2019,  après l’acheminement de minerai de fer vers le complexe qui atteindra les 120.000 tonnes dans la première phase.

A.S.