Imprimer
Catégorie : Actualite

Le ministre du Commerce, Saïd Djellab a affirmé, hier que la révision des statuts, dispositions et mesures réglementaires de l'activité des Chambres de commerce et d'industrie (CCI), constituait désormais "un impératif", dicté par les mutations économiques que vit le pays. 

 

Dans son allocution d'ouverture d'une rencontre nationale avec les présidents des Chambres de commerce et d'industrie (CCI),  M. Djellab a souligné que le secteur "connaît parfaitement les difficultés qui entravent l'activité des CCI au niveau local, et celle de la Chambre Algérienne de commerce et d'industrie (CACI), notamment en ce qui concerne les statuts et dispositions règlementaires". Tous ces points ont été inscrits au planning de travail, issu du programme d'action du ministère, lequel abritera des rencontres régionales visant à se rapprocher davantage des CCI et à écouter leurs préoccupations.  "Nous avons pleinement conscience que l'absence d'une stratégie, aux contours clairement définis, empêche les chambres de commerce de s'acquitter de leur rôle et de concrétiser les projets des opérateurs", a poursuivi M. Djellab, soulignant que le secteur œuvre à assurer un climat de transparence et d'ouverture, avec l'intensification des opportunités d'investissement pour conférer plus d'attractivité aux CCI et renforcer leur rôle dans l'économie nationale. Le ministère du Commerce et les présidents des CCI s'attellent à élaborer une stratégie spéciale et une feuille de route définissant le fonctionnement de ces établissements qui constituent une soupape de sécurité pour l'opérateur économique algérien, a-t-il fait savoir.  Lors de cette rencontre, le ministre a présenté les orientations stratégiques du secteur relatives au programme spécial élaboré au niveau du ministère, avec l'implication de l'ensemble des opérateurs économiques. Pour M. Djellab, les efforts du Gouvernement visant la protection et le soutien de la production nationale, l'accompagnement de l'opérateur économique et l'allègement des procédures administratives constituent les principaux axes de ce programme. "La conjoncture actuelle exige d'assurer la disponibilité des marchandises et des services", et ce à travers une coordination étroite entre tous les acteurs, afin de garantir la sécurité économique et de préserver le pouvoir d'achat des citoyens, a-t-il poursuivi. Outre leur rôle dans l'information, la communication, la formation, l'accompagnement des opérateurs économiques et la mise en place des facilitations nécessaires, M. Djellab a dit que les chambres de Commerce et d'Industrie occupent une place qui les habilite à assumer un rôle institutionnel essentiel dans la relance du développement, la mobilisation des intervenants et la dynamisation de l'activité industrielle et commerciale. L'impulsion de cette dynamique, a-t-il estimé, est à même d'encourager tous les acteurs, en l'occurrence les chefs d'entreprises et les hommes d'affaires, à poursuivre leurs actions visant à consolider la place des produits algériens, à assurer leur disponibilité sur les marchés nationaux et leur promotion sur les marchés extérieurs.

  1. M.