Le président de la République, Abdelmadjid Tebboune, a appelé, jeudi à Alger, les Algériens à "tourner la page des différends, de la désunion et de la discorde", et à œuvrer ensemble pour "une Algérie stable".

Dans un discours à l'issue de sa prestation de serment, le président de la République a déclaré: "aujourd'hui nous devons tous tourner la page des différends, la discorde, et la division, qui sont (...) des facteurs de destruction et de désintégration alors qu'Allah nous a ordonné de bannir les querelles et les disputes pour que notre résolution ne serait entamée"."Nous sommes tous Algériens, et il n'y a pas ceux qui le sont plus que d'autres, si ce n'est l'effort sincère et loyal au service de notre chère Algérie", a-t-il affirmé dans ce sens. M. Tebboune a rappelé, à ce propos, "les lourds sacrifices auréolées d'abnégation de nos aïeux pour la libération de notre patrie à travers les révolutions populaires, en passant par le Mouvement national et en fin la Glorieuse révolution de Novembre"."Nous sommes maintenant dans l'obligation, tous, où que nous soyons et quelques soient nos obédiences culturelles et politiques (...) et nous n'avons d'autre choix que de mettre la main dans la main pour réaliser les rêves de nos prédécesseurs, de notre jeunesse actuelles et des futures générations de l'Algérie à l'édification d'une nouvelle République forte et crainte, stable et prospère, mettant en en avant, dans ce sens, l'impératif de ne jamais dévier de la Déclaration du 1er Novembre, M. Tebboune "sous peine d'être ébranlés par les facteurs de la division  et de la faiblesse".Le président Tebboune a prêté serment, ce jeudi matin, en présence de toutes les hautes instances de la Nation. La cérémonie de prestation de serment, qui s'est déroulé au Palais des nations (Club des Pins), a débuté par la récitation de versets coraniques et la lecture par le président du Conseil constitutionnel, Kamel Feniche, du communiqué du Conseil relatif aux résultats définitifs de l'élection présidentielle du 12 décembre dernier. Le président de la République, la main droite sur le coran, a prononcé les termes du serment prévus par l'article 90 de la Constitution qui a été prononcé par le premier président de la Cour suprême Abderrachid Tabi, conformément à l'article 89 de la Constitution. Le Conseil constitutionnel avait proclamé, lundi dernier, M. Abdelmadjid Tebboune président de la République algérienne démocratique et populaire, suite à sa victoire à la présidentielle du 12 décembre avec 58,13% des suffrages exprimés.

L'Algérie, le plus grand concerné par la stabilité de la Libye et œuvrera davantage en faveur de son intégrité nationale

Le président de la République, Abdelmadjid Tebboune, a affirmé, jeudi à Alger, que l'Algérie était "le premier pays concerné" par la stabilité de la Libye et qu'elle déploiera davantage d'efforts en faveur de l'unité du peuple libyen et de son intégrité territoriale. "L'Algérie est le premier pays concerné par la stabilité de la Libye, qu'on le veuille ou non et ne nous accepterons jamais qu'elle soit écartée des solutions proposées au dossier libyen", a déclaré M. Tebboune dans son discours à l'occasion de la cérémonie de prestation de serment, au Palais des nations (Club des Pins). Assurant que "l'Algérie déploiera davantage d'efforts en faveur de la stabilité de la Libye et de la préservation de l'unité de son peuple et de son intégrité territoriale", le président de la République a lancé, dans ce sens, "un appel à tous les frères libyens à la réunification des rangs, au dépassement des divergences et au rejet de toute ingérence étrangère, qui ne fait que les éloigner les uns des autres et entraver la réalisation de leur objectif de construire une Libye unie, stable et prospère".Le président Tebboune a prêté serment, ce jeudi matin, en présence de toutes les hautes instances de la Nation. La cérémonie de prestation de serment, qui s'est déroulé au Palais des nations (Club des Pins), a débuté par la récitation de versets coraniques et la lecture par le président du Conseil constitutionnel, Kamel Feniche, du communiqué du Conseil relatif aux résultats définitifs de l'élection présidentielle du 12 décembre dernier. Le président de la République, la main droite sur le coran, a prononcé les termes du serment prévus par l'article 90 de la Constitution qui a été prononcé par le premier président de la Cour suprême Abderrachid Tabi, conformément à l'article 89 de la Constitution. Le Conseil constitutionnel avait proclamé, lundi dernier, M. Abdelmadjid Tebboune président de la République algérienne démocratique et populaire, suite à sa victoire à la présidentielle du 12 décembre avec 58,13% des suffrages exprim

R.N