Le président de la République, Abdelmadjid Tebboune a indiqué à Alger qu'il comptait "bâtir une économie nationale forte et diversifiée à même de mettre le pays à l'abri de la dépendance aux hydrocarbures et vis-à-vis de l'étranger" tout en "priorisant" le domaine social.

"Nous comptons bâtir une économie nationale forte, diversifiée, génératrice de richesses, créatrice d'emplois et vecteur de bien-être social à même de renforcer notre sécurité alimentaire et de mettre le pays à l'abri de la funeste dépendance aux hydrocarbures et vis-à-vis de l'étranger", a affirmé le président Tebboune dans son premier discours à la nation à l'issue de la cérémonie d'investiture au Palais des Nations. Le chef de l'Etat a, dans ce contexte, lancé un "appel sincère à tous les hommes d'affaires patriotiques honnêtes et aux entreprises économiques publiques et privées à investir en force dans tous les secteurs et dans toutes les régions du pays", assurant que "l'Etat leur apportera tout le soutien requis et leur accordera tous les avantages nécessaires". Il s'est engagé à les soutenir pour "contribuer de concert à la réalisation du développement national global", soulignant que "l'Etat sera intransigeant dans la gestion des deniers publics". Le président Tebboune a, par ailleurs, précisé que l'Etat "lancera un plan d'action en direction des jeunes afin de leur permettre de créer des start-up et de bénéficier des avantages nécessaires à leur réussite et à la valorisation de la production nationale". "Nous n'importerons que ce qui nous fait réellement défaut afin d'éviter tout gaspillage de la devise, de promouvoir la production nationale, de renforcer le rôle économique des collectivités locales et de diversifier les domaines économiques à l'instar de l'économie montagnarde, saharienne et côtière", a-t-il soutenu. M. Tebboune a également annoncé une exonération d'impôt au profit des femmes au foyer contribuant à l'économie et la mise en place d'un plan d'urgence pour la modernisation de l'agriculture afin de garantir la sécurité alimentaire et d'aller vers l'exportation, précisant qu'un intérêt particulier sera accordé au tourisme à travers plusieurs mécanismes d'appui au secteur, le classement des sites touristiques en Algérie, des offres de vols concurrentielles et l'allègement des procédures de demande de visa. L'Etat engagera "une profonde réforme du système fiscal, mettra fin à l'injustice et à l'arbitraire dans ce domaine, tout en accordant des incitations fiscales au profit notamment des start-up et des PME dans l'objectif de développer la production nationale", a affirmé le Président Tebboune, annonçant, à cet égard, des allègements fiscaux pour toutes entreprises, publique et privée, créatrices de richesses et de postes d'emploi, tout en promettant des mesures claires devant être mises en place par l'Etat à cet effet.  Pour ce qui est du volet énergétique, le président de la République a assuré que l'Etat "encouragera les énergies renouvelables et alternatives et œuvrera à leur exportation, et s'emploiera à consolider la présence énergétique de l'Algérie en Europe, Asie et autres", s'engageant à "relancer les projets d'envergure dans le domaine des énergies renouvelables".

Eradication définitive de la crise du logement et suppression de l'impôt au profit des catégories à faible revenu

Abordant le volet social, M. Tebboune a affirmé que ce domaine "bénéficiera de toute l'attention et aura une grande priorité en vue de promouvoir le niveau de vie du citoyen algérien", ajoutant que "la classe moyenne et notamment la couche vulnérable trouvera l'Etat à ses côtés, pour lui assurer une vie digne qui préserve sa dignité, par la mise en œuvre de tous les engagements inscrits dans le programme électoral".  Assurant que l'Etat s'attèlera à "éradiquer définitivement la crise du logement", le Président Tebboune a dit "Je n'accepterai jamais qu'un Algérien vive dans un taudis ou une baraque, par souci de préserver sa dignité". L'Etat œuvrera "vigoureusement à augmenter le pouvoir d'achat de tous les citoyens, notamment la classe moyenne et vulnérable, tout en supprimant l'impôt pour les catégories à faible revenu", a-t-il souligné. Dans le domaine de la santé, le chef de l'Etat a indiqué qu'il sera procédé à la mise en place d'un "plan intégré de prévention à travers le diagnostic gratuit et précoce des hommes et des femmes, notamment en ce qui concerne les pathologies liées à l'âge, ainsi que l'encouragement du diagnostic gratuit à travers les écoles, les universités et les centres de formation". L'Etat "garantira l'accès des citoyens à une prise en charge sanitaire de qualité à travers l'augmentation du budget accordé au secteur de la santé, la réalisation de nouveaux centres hospitalo-universitaires et la résolution de la problématique des urgences médicales", a ajouté le Président Tebboune, relevant qu'il sera question également "d'encourager l'investissement dans la production des médicaments et la promotion de l'industrie locale des médicaments". "Le personnel de santé aura toute l'attention de l'Etat sur les plans, matériel et moral, à travers la révision du service civil et l'octroi d'avantages importants aux médecins et aux paramédicaux dans les régions des Hauts-plateaux et du Sud", a-t-il souligné. Evoquant le secteur de l'éducation "devenue une préoccupation pesante pour la famille et l'Etat à la fois", M. Tebboune s'est engagé à "régler définitivement le problème de la surcharge du cartable scolaire avec la révision et l'allégement des programmes scolaires, particulièrement pour le cycle primaire". M. Tebboune a promis davantage de renforcement aux cantines et au transport scolaires à travers tout le territoire national, notamment dans les régions enclavées, les zones rurales et les régions du Sud et d'intérêt et de soutien à l'enseignant, matériellement et socialement". Concernant le secteur de l'Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, le président de la République a mis en avant l'importance de lui accorder l'intérêt indispensable afin de lui permettre de jouer "un rôle pionnier dans l'édification de la nouvelle République algérienne", à travers le développement des programmes pour hisser le niveau des diplômés et jeter des passerelles entre l'Université et le monde du travail afin de faire de cette dernière "la locomotive de l'édification d'une économie forte". Le président Tebboune s'est engagé, par ailleurs, à valoriser la bourse universitaire, notamment pour les étudiants en sciences exactes et à promouvoir la profession d'enseignant et de chercheur sur les plans matériel et social. Il a souligné, dans ce sens, l'impératif d'associer les enseignants universitaires dans "le développement de l'Enseignement supérieur dans tous ses volets", mettant l'accent sur "le problème de l'unification de la langue d'enseignement depuis le primaire jusqu'à l'Université". Le président de la République a soutenu, en outre, qu'il œuvrera à l'autonomie de l'Université, à la création de pôles d'excellence, et l'éradication de la bureaucratie qui "tue la créativité et l'innovation", a-t-il ajouté. Réaffirmant son engagement à œuvrer d'arrache-pied pour solutionner tous les problèmes en suspens, M. Tebboune a émis le vœu de "trouver une solution rapide aux problèmes liés, notamment, aux différentes franges de la société à l'instar des invalides, les radiés, les retraités, les rappelés de l'armée, les travailleurs dans le cadre des programmes d'insertion, des personnes aux besoins spécifiques... etc.", soulignant que l'Algérien "doit ressentir son Algérianité et vivre en dignité". Le Chef de l'Etat a également abordé dans son allocution le secteur de l'Information, appelant, à ce titre, les médias nationaux à être "à la hauteur des attentes de la nation et jouer le rôle d'illumination, de mobilisation et de contrôle par la consolidation du professionnalisme, loin de toute pratique de désinformation, propagande ou diffamation contre quiconque". Les médias "trouveront tout le soutien et l'encouragement de l'Etat pour une pratique médiatique qui n'aura pour limites que la loi, les mœurs, la morale et l'impérative vérification de la véracité des informations", a-t-il soutenu.  Il s'est engagé, dans le même sillage, à œuvrer d'arrache-pied pour le "règlement définitif du problème de la publicité publique en la rendant un moyen à même de favoriser la liberté de l'information et de la créativité, soutenir la presse électronique et encourager les institutions médiatiques".  Concernant le secteur des sports, M. Tebboune a mis l'accent sur "l'impératif d'accorder l'intérêt au sport, de l'école au sport d'élite", ajoutant que "les équipes professionnelles seront appuyées, en dédiant des terrains à la réalisation de stades et en garantissant les moyens matériels nécessaires à la bonne préparation". S'agissant de la Culture, le président de la République a affirmé l'engagement de l'Etat à "développer l'industrie cinématographique, et d'accorder les avantages nécessaires à la promotion de la production culturelle, cinématographique et intellectuelle, tout en accordant un intérêt particulier au statut social de l'artiste".

A.A.