Dès son installation, le président de la République, Abdelmadjid Tebboune, a lancé le chantier de la révision de la Constitution. Le professeur Ahmed Laraba​, président de la commission d’experts chargée de réviser la loi fondamentale du pays,  s’est exprimé dans l’émission L’Invité de la rédaction de ce lundi, sur la démarche et les objectifs de son équipe.

Revenant sur les 7 axes définis par le président de la République, M. Laraba a précisé que la mission assigné à sa Commission. Il a dans ce sillage indiqué que le Président de la république attend «des propositions extrêmement» concrètes sur l’équilibre des pouvoirs et sur la traduction des revendications du mouvement populaires. «Dans sa lettre de mission, le président de la République a évoqué la possibilité d’aller plus loin… ça signifie évidement que nous pouvons envisager d’autres question qui n’ont pas été forcément mentionnée dans cette lettre», a-t-il précisé. La commission qui entamera ses travaux à partir de ce mardi, n’a pas pour vocation, explique M. Laraba, de se substituer à une constituante. «Sa tâche consiste à formuler des propositions». Le président de République «suggère» même à la commission de formuler des propositions à propos de la désignation de l’exécutif afin d’asseoir un équilibre des pouvoirs.        Au sujet de cette cruciale question de l’équilibre des pouvoirs, l’invité de la radio Chaine 3 a tenu à clarifier que la révision de la constitution ne sera pas limitée exclusivement à l’organisation des pouvoirs. «Il fut un temps où la Constitution est consacrée exclusivement aux rapports entre les pouvoirs. Ces temps sont dépassés parce qu’aujourd’hui, la Constitution à d’autres dimensions».