Le Groupe enregistre une 32e année consécutive de rentabilité avec un bénéfice de 1,7 milliard AED (456 millions USD)

  • Chiffre d’affaires consolidé de 104 milliards AED (28,3 milliards USD) impacté par la fermeture programmée d’une piste de l’aéroport international de Dubaï (DXB) au T1 et par la pandémie de Covid-19 au T4
  • Trésorerie robuste, de 25,6 milliards AED (7,0 milliards USD) en fin d’exercice

 Emirates enregistre un bénéfice de 1,1 milliard AED (288 millions USD), en hausse de 21 % par rapport à l’exercice précédent

  • Chiffre d’affaires en repli de 6 % à 92,0 milliards AED (25,1 milliards USD), impacté par la fermeture programmée d’une piste à l’aéroport de Dubaï pendant 45 jours et la suspension provisoire des vols passagers en mars
  • Capacité ramenée à 59 milliards de tonnes-kilomètres offertes (TKO) pour une flotte inchangée dnata enregistre un bénéfice de 618 millions AED (168 millions USD), dont un produit exceptionnel de 216 millions AED (59 millions USD) sur la cession de la participation dans la société d’IT Accelya
  • Chiffre d’affaires en hausse de 2 % à 14,8 milliards AED (4,0 milliards USD), reflétant l’expansion des activités ; l’international représente dorénavant 72 % du chiffre d’affaires
  • Bénéfice impacté par des dépréciations de survaleurs (principalement dans les Voyages) de 164 millions AED (45 millions USD), des pertes dues à la faillite de Thomas Cook (Voyages et Restauration) pour 96 millions AED (26 millions USD) et les effets du Covid-19 (toutes les divisions) pour 274 millions USD (75 millions USD)
  • Présence à l’international renforcée par l’acquisition de nouvelles installations et étoffement de l’offre de services des divisions Aéroports et Restauration. Paris et Dubaï, le 10 mai 2020 - Le groupe Emirates a annoncé sa 32ème année consécutive de rentabilité, malgré un chiffre d’affaires en baisse. La fermeture programmée d’une piste à l’aéroport de Dubaï et les restrictions sur les vols et les voyages du fait de la pandémie de Covid-19 ont pesé sur l’activité aux premier et quatrième trimestres respectivement. Le bénéfice du Groupe Emirates, tel qu’il ressort du rapport annuel 2019-20, publié hier, s’inscrit à 1,7 milliard AED (456 millions USD) pour l’exercice clos le 31 mars 2020, en retrait de 28 % par rapport à l’année précédente. Le chiffre d’affaires du Groupe ressort à 104,0 milliards AED (28,3 milliards USD), en baisse de 5 % par rapport à l’exercice précédent. La trésorerie du Groupe s’établit à 25,6 milliards AED (7,0 milliards USD), en hausse de 15 % sur un an grâce principalement à une solide performance opérationnelle jusqu’en février 2020 et à la diminution des coûts de carburant par rapport à l’année précédente. Compte tenu de la conjoncture exceptionnelle engendrée par la pandémie et dans le souci de préserver la trésorerie du Groupe, aucun dividende ne sera mis en paiement cette année. L’année dernière, un dividende de 500 millions AED (136 millions USD) avait été versé à la société Investment Corporation of Dubaï. « Sur les 11 premiers mois de 2019-20, Emirates et dnata ont réalisé une solide performance, plaçant le Groupe en bonne position d’atteindre ses objectifs. Toutefois, à partir de la mi-février, la situation a rapidement évolué à mesure que la pandémie de Covid-19 a balayé la planète. La demande de transport aérien a brusquement périclité sous l’impact des fermetures de frontières et des lourdes restrictions sur les voyages. », a déclaré son Altesse le Cheikh Ahmed bin Saeed Al Maktoum, Président-Directeur général d’Emirates Airlines et du Groupe. « Même en l’absence de pandémie, notre secteur d’activité reste par nature vulnérable à une multitude de facteurs externes. En 2019-20, la poursuite du renforcement du dollar américain contre les principales devises a érodé nos bénéfices à hauteur de 1,0 milliard AED, la demande mondiale de fret aérien est restée atone pendant la majeure partie de l’année et la concurrence sur nos marchés clés s’est intensifiée. Malgré les défis, Emirates et dnata ont réalisé leur 32ème exercice bénéficiaire consécutif, grâce à une demande robuste pour nos produits et services primés, en particulier aux deuxième et troisième trimestres, et une baisse du coût moyen du carburant sur l’année. Chaque année, notre agilité et notre habileté sont mises à l’épreuve. Tout en faisant face aux défis immédiats et en tirant parti des opportunités qui se présentent, nos décisions demeurent guidées par notre objectif à long terme de construire une entreprise rentable, durable et responsable basée à Dubaï. » En 2019-20, le Groupe a collectivement investi 11,7 milliards AED (3,2 milliards USD) dans l’achat de nouveaux appareils et équipements, l’acquisition de sociétés, la construction d’installations modernes, les technologies les plus récentes et les initiatives en faveur du personnel. Ce montant est en retrait par rapport aux investissements records de l’année dernière, qui avaient atteint 14,6 milliards AED (3,9 milliards USD). Le Groupe a par ailleurs continué à soutenir des communautés, des actions pour l’environnement et des programmes d’incubation en termes de compétences et d’innovation qui soutiendront la croissance du secteur à l’avenir. Au salon aéronautique de Dubaï, en novembre 2019, Emirates a annoncé une commande de 16 milliards USD pour 50 A350 XWB et une commande de 8,8 milliards USD pour 30 Boeing 787 Dreamliners. Les premières livraisons attendues en 2023 viendront diversifier la flotte d’Emirates, conférant une flexibilité dans la mise en œuvre de son modèle de hub long courrier. Répondant aux impératifs de modernité et d’efficience qui président de longue date à notre stratégie, ces nouveaux appareils ramèneront une nouvelle fois l’âge moyen de notre flotte bien en deçà de la moyenne du secteur. Les principaux investissements de dnata sur la période ont servi le développement considérable des capacités de restauration en Amérique du Nord avec l’ouverture de nouvelles installations à Vancouver, Houston, Boston, Los Angeles et San Francisco. dnata a en outre finalisé l’acquisition du solde du capital d’Alpha LSG, devenant ainsi l’unique actionnaire du premier fournisseur britannique de services de restauration en vol, de vente à bord et de logistique. L’effectif total des 120 filiales qui composent le Groupe est resté pratiquement inchangé, comptant 105 730 personnes de plus de 160 nationalités différentes. « En 2019-20, nous avons conservé notre stricte maîtrise des coûts tout en développant nos activités et nos sources potentielles de revenus. L’optimisation attentive de nos organisations de travail et l’implémentation de nouveaux systèmes informatiques ont permis une amélioration de notre productivité et une bonne maîtrise de nos coûts salariaux. Face à la pandémie, nous avons pris toutes les mesures possibles pour protéger notre personnel qualifié et garantir la santé et la sécurité de nos salariés et de notre clientèle. Cette priorité demeurera prépondérante alors que nous nous orientons vers une reprise graduelle de l’activité au cours des prochains mois. », a ajouté le Cheikh Ahmed. « La pandémie de Covid-19 aura un impact énorme sur notre performance en 2020-21. Les opérations passagers d’Emirates sont suspendues provisoirement depuis le 25 mars et l’activité de dnata pâtit également du tarissement du trafic aérien et de la demande de voyage à travers le monde. Nous continuons de prendre des mesures volontaristes de gestion des coûts et à mettre en œuvre toutes les actions nécessaires pour la sauvegarde notre entreprise, tout en nous préparant à la reprise des opérations. Nous n’attendons pas de retour de la demande de voyage à un semblant de normalité avant 18 mois au moins. Dans l’intervalle, nous maintenons un engagement actif auprès des régulateurs et des parties prenantes concernées œuvrant à la définition des normes qui assureront la santé et la sécurité des voyageurs et des opérateurs dans le monde d’après. Emirates et dnata se tiennent prêts à réactiver nos opérations au service de nos clients dès que les circonstances le permettront. », a conclu le Cheikh Ahmed.

 M.B.