Le panier de l’Opep, constitué de prix de référence de 14 pétroles bruts, a poursuivi sa hausse cette semaine à plus de 28 dollars, après avoir chuté à des niveaux très bas en avril dernier, selon les données de l'Organisation publiées sur son site web.

Ce panier de référence de l'OPEP (ORB) qui comprend notamment le pétrole algérien (le Sahara Blend), s'élevait à 28, 43 dollars le baril mardi, contre 28,21 dollars lundi, précise la même source. En avril dernier, la valeur de l'ORB avait baissé de 48% ou 16,26 dollars, pour s'établir à 17,66 dollars le baril, le point mensuel le plus bas depuis décembre 2001, selon le dernier rapport mensuel de l’Opep. Introduit en 2005, le panier de référence de pétrole brut de l’Opep (ORB) comprend également Girassol (Angola), Djeno (Congo), Oriente (Equateur), Zafiro (Guinée équatoriale), Rabi light (Gabon), Iran Heavy (Iran), Basra Light (Irak), Kuwait Export (Koweït), Es-Sider (Libye), Bonny Light (Nigeria), Arab Light (Arabie Saoudite), Murban (Emirats arabes unis) et Mery (Venezuela). Cette progression intervient après deux semaines de l’entrée en vigueur de l’accord de baisse de production pétrolières des pays de l’Organisation et leurs alliés, suivi d’annonce d’engagement total des membres de l’Opep à se conformer à cet accord. Dans ce cadre, plusieurs pays membres de l’Organisation ont annoncé la réduction de leur production en conformité avec l’accord de l’Opep+ conclu le 12 avril, selon l’Opep. Lundi, la Guinée équatoriale qui a rejoint l’Opep en 2017 a annoncé qu'elle avait entièrement ajusté sa production de pétrole conformément à son engagement en faveur de la stabilité du marché pétrolier et aux accords conclus lors des 9e et 10eréunions ministérielles extraordinaires de l'OPEP et non-OPEP tenues le 9 et 12 avril respectivement, par vidéoconférence. Le ministre de l'Industrie, des Mines et de l'Energie de ce pays, Gabriel Mbaga Obiang Lima, a déclaré dans un communiqué rapporté par l’Opep : "Je crois que la solidarité des membres de l'OPEP et de l'OPEP + de la Déclaration de coopération est essentielle pour notre industrie cette année et alors que nous entrons dans une reprise phase. La décision entre l'OPEP et les pays de l'OPEP + montre le type de leadership dont notre industrie a besoin pour naviguer dans des eaux très incertaines, et la Guinée équatoriale continuera de soutenir ces décisions et de s'assurer qu'elles sont pleinement conformes à celles-ci". Jeudi, l’Algérie, qui assure la présidence de la Conférence de l’Opep, a annoncé qu’elle avait réduit sa production de pétrole conformément à l’accord de l’Opep+ du 12 avril dernier. A cette occasion, le ministre de l’Energie et Président de la Conférence de l’Opep, Mohamed Arkab a exprimé sa "confiance que tous les pays signataires de l’accord respecteront les engagements pris". Il également réaffirmé que "l’objectif primordial est de réaliser un taux de conformité supérieur à 100% pour tous les pays" vis-à-vis de cet accord historique entré en vigueur le 1er mai 2020. Pour le président de la Conférence de l’Opep "les conditions et les perspectives du marché pétrolier interpellent tous les producteurs et exigent un respect total de l’accord de réduction de production". Bien avant, le ministre irakien des Finances et ministre intérimaire du Pétrole, Ali Allawi, a souligné dans une déclaration l'engagement de son pays envers l'accord volontaire d'ajustement de la production. Les pays de l’Opep+ ont entamé depuis le 1er mai une baisse de leur production pétrolière de 9,7 mb/j qui s’étalera sur une période de deux mois (mai et juin 2020) .A cela s’ajoute, des baisses volontaires supplémentaires, annoncées la semaine écoulée par l'Arabie Saoudite, les Emirats Arabes Unis et le Koweït. L’Arabie Saoudite retirera jusqu'à un million de barils supplémentaires par rapport à ce qui a déjà été convenu. Dans le cas du Koweït, la réduction atteindra 80 000 b/j, tandis que les Emirats arabes unis se sont engagés à retirer jusqu'à 100.000 barils. "Les ajustements rapides de la production face aux actuels déséquilibres profonds du marché pétrolier mondial ont déjà commencé à montrer des effets positifs, avec un rééquilibrage qui devrait s'accélérer au cours des prochains trimestres", a estimé l'Opep dans son dernier rapport mensuel. Une nouvelle réunion à distance de l’Opep et ses partenaires est attendue pour le 10 juin prochain pour suivre l’évolution du marché pétrolier et l’impact de cette baisse.

S.A.