Le secteur des Energies renouvelables (ENR) a été doté d’une école nationale supérieure qui assurera la formation dans les domaines des ENR, l’environnement et le développement durable, selon un décret exécutif publié au dernier numéro du journal officiel.

"En application du décret exécutif n16-176 de 2016 fixant le statut-type de l'école supérieure, il est créé une école nationale supérieure, dénommée Ecole nationale supérieure des énergies renouvelables, environnement et développement durable’’, précise ce nouveau décret signé par le Premier ministre, Abdelaziz Djerad. Le siège de l'école, fixé à Batna, peut être transféré en tout autre lieu du territoire national par décret exécutif pris sur rapport du ministre chargé de l'enseignement supérieur, selon le même texte. Placée sous tutelle du ministre chargé de l'Enseignement supérieur, cette école a pour mission d'assurer la formation supérieure, la recherche scientifique et le développement technologique dans les domaines et les filières des énergies renouvelables, environnement et développement durable, notamment, le génie électrique et les réseaux intelligents, la métrologie, les énergies nouvelles et renouvelables, l’environnement, la santé publique et l'économie verte. Le conseil d'administration de cette école comprend les représentants de plusieurs départements ministériels, dont la Défense nationale, les Affaires étrangères, l’Energie, l'Intérieur, collectivités locales et aménagement du territoire ainsi que l’Industrie, l'Environnement et les Energies renouvelables.IL est composé aussi du commissaire aux énergies renouvelables et à l’efficacité énergétique, le directeur du centre de développement des énergies renouvelables en plus de deux représentants des entreprises publiques économiques et/ou privées. Pour rappel, un programme de développement des énergies renouvelables permettant la production de 16.000 MW électricité à l'horizon 2035, dont 4.000 MW d'ici à 2024 a été tracé par le gouvernement dans son plan d'action pour la mise en œuvre du programme du président de la République. Ainsi, la transition énergétique constituera un levier du développement, vues les potentialités que recèle le pays en termes de ressources d'énergies renouvelables. La création d’un ministère de la transition énergétique et les énergies renouvelables a été parmi les changements opérés par le Président de la République, Abdelmadjid Tebboune dans le cadre du remaniement ministériel annoncé mardi.

APS