Le marché national des assurances, toutes activités confondues, totalise, au 31 mars 2020, une production s’élevant à 40,6 milliards de DA, contre 42,7 milliards de DA à la même période de l’année précédente, soit une baisse de 4,9%.

 

C’est ce que relève la Conseil national des assurances (CNA) qui vient de publier la note de Conjoncture du marché national des assurances pour le premier trimestre 20200. Les acceptations internationales ont enregistré une évolution positive de 11,3% comparativement au T1-2019, passant de 855,4 millions de DA à près de 952 millions de DA. « Le marché algérien des assurances est affecté, comme tout autre secteur économique, par la crise sanitaire du Covid-19 » indique le CNA. Pour le premier trimestre 2020, avec une part de marché de 87,8%, les assurances de dommages totalisent un chiffre d’affaires de 35,6 milliards de DA en baisse de 5,3% par rapport à 2019.  La part de la branche « automobile » demeure prépondérante, avec un taux de 56,2% du total du portefeuille des assurances de dommages et un chiffre d’affaires d’un peu plus de 20 milliards de DA, contre plus de 21,5 milliards de DA réalisés durant le 1er trimestre de l’exercice 2019, traduisant, de ce fait, un recul de 6,9%. Les risques obligatoires fléchissent de 3,1%, suite à la baisse du nombre de contrats souscrits (-1,8%), entrainant, par conséquent, une perte dans le portefeuille. Les garanties facultatives, qui dominent le portefeuille « automobile » avec une part de 76,6%, enregistrent une régression de 8% par rapport au 1er trimestre de l’exercice de l’année dernière. La perte enregistrée, durant le premier trimestre de de l’année en cours, est évaluée à plus de 1,4 milliard de DA. « Ce déficit pourrait être expliqué, entre autres, par les effets de la crise sanitaire et l’entrée en vigueur de la nouvelle taxe sur l’environnement qui a mené, certains assurés, à réduire, volontairement, l’étendue des couvertures souscrites en se rabattant sur les garanties les moins onéreuses » estime le CNA. La branche Incendie et Risques Divers « IRD » achève le 1er trimestre 2020 avec un chiffre d’affaires d’un peu plus de 13,3 milliards de DA, conservant, pratiquement, le même volume de primes enregistrées au terme du 1er trimestre 2019. Ce maintien est, essentiellement, généré par le portefeuille de la sous-branche « Incendie, explosions et éléments naturels » qui détient 73,8% du portefeuille de la branche « IRD » et enregistre une hausse de 6,6% par rapport à la même période de 2019. Cette tendance positive est particulièrement due au renouvellement et à la hausse des primes d’importants contrats. La sous-branche « pertes pécuniaires diverses » augmente de 3%. Le produit « perte d’exploitation après incendie », qui y occupe une part de 71,7%, est à l’origine de cette croissance qui est, au 31 mars 2020, de 57,8% par rapport à la même période de 2019. En revanche, les primes afférentes aux sous-branches « protection juridique », « autres dommages aux biens » et « assurances de responsabilité civile » baissent, respectivement, de 50,8%, 17,8% et 2%. Pareillement, les assurances Catastrophes Naturelles « Cat-Nat » reculent de 4,8%. Régression ressentie, essentiellement, au niveau des « assurances des installations industrielles et/ou commerciales » qui constituent 56,5% du produit et qui baissent de près de 6%.

Les assurances de personnes ont reculé de 5 ,1%

Le chiffre d’affaires de la branche « Transport » régresse de 20,3% pour atteindre 1,2 milliard de DA, contre 1,5 milliard de DA au 31mars de l’année dernière. Elle constitue, à fin mars 2020, une part de 3,4% du chiffre d’affaires des assurances de dommages. La branche « transport » est particulièrement touchée par la crise sanitaire induite par la pandémie, qui s’ajoute à une conjoncture économique difficile, du fait de la baisse du trafic routier et maritime, de l’arrêt quasi-total du trafic aérien mais aussi, de la diminution exceptionnelle de l’activité de nombreuses entreprises, voire même l’arrêt temporaire de certaines d’entre elles. La baisse est enregistrée au niveau de toutes les sous-branches, à savoir « transport aérien » (-66,2%), « transport ferroviaire » (-41,5%), « transport maritime » (-11,8%) et « transport terrestre » (-8,1%). L’assurance « corps de véhicules aériens », qui représente 52,8% de la sous-branche « transport aérien », enregistre au 31/03/2020, une baisse de 77,4%. Avec un chiffre d’affaires de plus de 734 millions de DA, le « transport maritime », dont la part s’élève à 60,5% des assurances de la branche, est fortement impacté par la régression des primes collectées au titre des « facultés maritimes » (-19,6%). Le chiffre d’affaire des assurances agricoles a chuté de de 20%. Il est estimé à 553 millions de DA. Le CNA note que la société leader, qui détient 72% du chiffre d’affaires de la branche, voit sa production fléchir, au terme du 1er trimestre 2020, de 26,6% et ce, malgré le rebondissement opéré au niveau de certains produits, à savoir « multirisques équine », « multirisques palmier dattier » et « assurance de dromadaire ». L’assurance « crédit » affiche, au premier trimestre 2020, un chiffre d’affaires de 527,7 millions de DA, en baisse de 13,6% par rapport au premier trimestre 2019. Cette contreperformance est engendrée par les sous-banches « crédit immobilier » et « crédit à la consommation » qui baissent, respectivement, de 35% et 21,9%. Les réalisations des sociétés d’assurance de personnes marquent une baisse de 5,1% par rapport à la même période de l’année 2019, soit un chiffre d’affaires de 4,2 milliards de DA. Ce repli est engendré par la baisse constatée au niveau de toutes les branches, exceptée la branche « prévoyance collective » qui marque une hausse de 9,6%. La baisse enregistrée dans toutes les branches est expliquée par le ralentissement de l'activité économique du pays lié à la pandémie de Covid-19.

Sinistres : Les règlements du marché marquent une régression de 45,3%

Concernant les sinistres, au terme du premier trimestre 2020, les sinistres déclarés du marché des assurances affichent un montant de près de 16 milliards de DA, en baisse de 14,6% par rapport au premier trimestre2019. Les règlements du marché marquent une importante régression de 45,3%, passant, ainsi, de 22,2 milliards de DA, à fin mars 2019, à 12,1 milliards de DA au 31/03/2020. En parallèle, les stocks enregistrent une hausse de 7,9%, passant de 77,9 milliards de DA au premier trimestre 2019, à 84 milliards de DA à la même période de l’année en cours. Le taux de règlement du marché des assurances au titre du premier trimestre 2020, est estimé à 12,6%, en repli de 45,5% par rapport au premier trimestre de l’année dernière, généré par la baisse observée dans les deux activités assurances de dommages et assurances de personnes avec des taux de régression respectifs de 46,1% et 31,4%.

A.S.