Imprimer
Catégorie : Actualite

 

"Nous avons produit cette année l’équivalent de 70.000 tonnes de tomates. Si nos importations en tomate étaient de l’ordre de 35.000 tonnes, nous nous attendons à ce qu’elles soient réduites de moitié cette année.

 

Nous envisageons aussi que nos importations de tomates soient nulles (0%) en 2016", a déclaré Laïd Benamor. Lors de l’ouverture des bureaux du Forum du Chef des Entreprises (FCE), dans les wilayas de Annaba et El Tarf, le patron du groupe agroalimentaire Amor Benamor, Mohamed Laid Benamor, a déclaré à Maghreb Emergent, que la production agroalimentaire est en train de connaitre un essor qui permettrait prochainement de couvrir la demande nationale, et même d’exporter. "De cette industrie agroalimentaire qui enregistre une grande avancée, je cite l’exemple de la production de la tomate. Nous avons produit cette année l’équivalent de 70.000 tonnes de tomates. Si nos importations en tomate étaient de l’ordre de 35.000 tonnes, nous nous attendons à ce qu’elles soient réduites de moitié cette année. Nous envisageons aussi que nos importations de tomates soient nulles (0%) en 2016, avant d’en devenir des exportateurs en 2017", prévoit le P-dg du groupe Benamor.

Il nous explique à ce propos, que ces exportations escomptées viseront en premier lieu, les pays européens et africains. "Nous sommes conscients que la conquête du marché mondial, précisément le marché africain, ce ne sera pas une mince affaire", reconnait-il. Cependant, le FCE œuvre pour la mise en place de tous les dispositifs permettant l’introduction des produits algériens dans ce vaste continent où les produits chinois sont bien implantés, à des prix très concurrentiels. "Nous étudions et travaillons déjà pour la conquête du marché africain, qui, malgré les difficultés apparentes, n’en demeure pas moins impossible. Les chinois ont bien réussi à s’y implanter, nous allons suivre leur trace en la matière", nous a-t-il informé.

H. B.