Imprimer
Catégorie : Actualite

Le président du Conseil suisse de la presse, Dominique Von Burg, a estimé hier à Alger que la profession de journaliste en Algérie avait besoin de se structurer davantage, soulignant l'importance d'améliorer les conditions socio-professionnelles des journalistes.

"La profession de journaliste en Algérie existe et la presse est apparemment très libre, mais cette profession a besoin de structurer parce que beaucoup de journalistes, semble-t-il, ne jouissent pas de conditions matériels suffisantes pour bien exercer leur métier", a-t-il déclaré lors d'une conférence-formation au profit de journalistes algériens consacrée au thème "La déontologie : garante d'un journalisme crédible". Dans ce cadre, M. Von Burg a mis en exergue l'importance d'"améliorer" les conditions socio-professionnelles des journalistes à même de leur permettre de se consacrer "pleinement" à leur mission pour donner une information de qualité. Le conférencier a mis en avant le rôle "éminemment social" d'une presse libre, ajoutant que le journaliste "ne doit pas s'interroger systématiquement sur les conséquences de ses écrits". Il a indiqué, en outre, qu'à l'ère des nouvelles technologies de l'information et de la communication, le journaliste "doit nécessairement donner un rendu crédible pour se distinguer des autres informations diffusées à travers les réseaux sociaux notamment". "Avec l'internet et les réseaux sociaux, le public est soumis à une surinformation permanente et le journaliste doit se distinguer en donnant une information crédible respectant la déontologie, sinon, la profession de journaliste disparaîtra", a-t-il averti. Il a ajouté que dans ce flot d'information, le journaliste "ne survivra que s'il informe de manière indépendante dans le respect de la vérité et des personnes". L'orateur a relevé, que pour assurer cette crédibilité, les journalistes suisses ont adopté une charte déontologique et institué un Conseil de la presse. Le ministre de la Communication, Hamid Grine et des représentants de plusieurs médias ont assisté à cette conférence.

A.A