Une transition énergétique réussie nécessite des cadres réglementaires clairs, ainsi que des efforts ambitieux de la part de toutes les parties prenantes, a souligné le Secrétaire général de l'OPEP, Mohamed Barkindo.

"Le paysage juridique peut présenter des défis importants. Nous construisons un nouvel édifice et les fondations doivent être solides avant que les murs ne soient érigés. Une transition réussie nécessite des cadres réglementaires clairs, ainsi que des efforts ambitieux de la part de toutes les parties prenantes", a déclaré M. Barkindo lors d'un atelier juridique annuel de l'OPEP, tenu mardi par vidéoconférence, sous le thème "le droit de la transition énergétique" par visioconférence. Il a, dans ce cadre, ajouté "pour que personne ne soit laissé pour compte dans la transition énergétique, nous devrons, en tant que société mondiale entière, créer des lois et des réglementations équitables, qui garantissent l'accès à l'énergie et au développement moderne pour tous. En tant qu'objectif transversal soutenant tous les autres objectifs de développement durable, l'ODD 7 sur l'énergie devrait être soigneusement et entièrement considéré à cet égard". "La transition énergétique est caractérisée par l'incertitude et les changements rapides, il est donc essentiel de faire la lumière sur le cadre réglementaire et son évolution potentielle, afin de donner des orientations en ces temps de transformation", a t-il encore avancé. En soulignant le risque qui pèse sur la sécurité énergétique future, le SG de l'OPEP a déclaré: "les recherches montrent que le pétrole a un rôle essentiel à jouer dans le paysage énergétique pour les décennies à venir. Cependant, un manque d’investissement dans notre industrie peut constituer une menace pour la sécurité énergétique future". Dans ses remarques, M. Barkindo, a souligné l'importance d'organiser cet atelier dans les temps difficiles d'aujourd'hui, notant "les problèmes juridiques entourant le monde de l'énergie sont vastes et variables, en particulier au milieu de la transition énergétique''. Ce deuxième atelier juridique annuel de l'OPEP, a été organisé en coopération avec le Secrétariat de la Charte de l'énergie (ECS) et le Fonds de l'OPEP pour le développement international. L'atelier est le fruit d'une collaboration constructive entre l'OPEP, l'ECS et le Fonds OPEP. Dans sa deuxième tranche, l’atelier a servi de plate-forme pour débattre et échanger des informations sur des questions importantes et opportunes, en s’appuyant sur le succès de la réunion inaugurale de l’année dernière.

A.S.