Un appareil de forage hydraulique de haute technologie a été mis en service, mardi à Hassi Messaoud, par l'entreprise nationale de forage hydraulique (FORAQUA), relevant de l'entreprise nationale de forage (ENAFOR) et l'Office nationale de recherches géologiques (ORGM), a-t-on constaté.

L'opération de mise en exploitation de l'appareil a porté sur le forage, à titre expérimental, d'un puits au niveau d'une base de l'ENAFOR à Hassi-Messaoud, avant d'affecter l'appareil dans la région de Tamanrasset pour renforcer les activités de mobilisation des ressources en eau dans le Sud du pays, a indiqué le Président-directeur général de l'ENAFOR, Djamel Khaldi. Le président-directeur général de FORAQUA, Mohamed Fawzi Bouhnik, a fait savoir que l’acquisition de cet appareil s’inscrit dans le cadre du programme de 2015 prévoyant aussi la réception, vers la fin de l’année, d’un autre appareil du type appelé à consolider les moyens de production des ressources hydriques. L’Etat accorde un grand intérêt à ce genre de projets, a souligné le même responsable qui a annoncé, à ce titre, la réception de deux autres appareils similaires l’année prochaine (2016), en vertu d’un programme quinquennal d’investissement s’étalant à 2020. Ce renfort matériel devra contribuer à la consolidation des capacités hydriques, notamment dans le Sud du pays, à l’approvisionnement des projets pétroliers en eau, ainsi qu’au développement local à travers la mobilisation de l’eau potable au profit des concentrations d’habitants, a-t-il estimé. Dans l’optique d’une exploitation optimale de ces équipements de pointe pouvant forer à de grandes profondeurs, des sessions de formation de manipulation et de maitrise de l’outil seront initiées, à l’étranger, en direction des ingénieurs superviseurs de ces appareils. L’entreprise nationale de forage hydraulique a d’ambitieux projets d’investissements au Sud, pour le compte des ministères de l’Energie et des Ressources en eau. Elle constitue un outil efficient pour la réalisation de forages profonds, qu’ils soient destinés à l’approvisionnement des projets industriels ou à l’alimentation en au potable des zones d’habitation, a-t-on expliqué.