La ministre de la Poste et des Technologies de l'information et de la communication (PTIC), Houda Imène Feraoun, a convié lundi à Alger, les opérateurs privés à investir davantage le secteur.

Les opérateurs et autres investisseurs privés sont interpellés pour investir davantage le secteur des TIC et ceci y va non seulement de leur "droit" mais aussi de leur "devoir" dans une conjoncture économique sur laquelle pèsent des "menaces", a affirmé Mme Feraoun au forum du quotidien Liberté.       Dressant un bilan du secteur qu'elle dirige depuis quelques mois, la

ministre a relevé, qu'entre autres lacunes, figure l'absence des fournisseurs

privés d'internet (ISP), imputant cet état de fait à la "non application" des dispositions réglementaires en vigueur. Avec quelque 2,5 millions de ménages dotés en connexion internet, ce service demeure, néanmoins, ''inexistant dans de nombreuses régions du sud du pays et des Hauts plateaux", a-t-elle relevé, par ailleurs, insistant sur la nécessité de doter "plus rapidement" ces dernières du service internet à l'instar des autres régions du pays. Interpellée sur les doléances récurrentes des citoyens quant à la mauvaise qualité de ce service, la représentante du gouvernement a assuré que l'effectif et l'envergure de l'opérateur public Algérie Télécom (AT) ''ne sont pas en mesure de couvrir correctement" un territoire aussi vaste que celui de l'Algérie. "Algérie Télécom est devenue une mastodonte difficile à gérer mais nous faisons de notre mieux pour y remédier", a-t-elle soutenu, rappelant que le groupe emploie quelque 22.000 personnes pour une population globale estimée à prés de 40 millions. Considérant les TIC comme étant "le réel moteur de la croissance", la ministre a rappelé le projet en cours de révision de la loi inhérente au secteur, au moment ou d'autres textes réglementaires seront "réorientés ailleurs", l'objectif étant d'adapter la législation au caractère "évolutif" des nouvelles technologies, a-t-elle explicité.         Déplorant que l'Algérie soit "l'un des rares pays au monde" à ne pas disposer du service de la carte bancaire, la ministre a fait part, par ailleurs, de sa volonté de mettre en place la banque postale dans les "meilleurs délais". S'agissant de la téléphonie mobile, l'hôte du forum a affirmé que les trois opérateurs activant sur le marché national (Mobilis, Djezzy et Ooredoo) "respectent" le cahier des charges, déplorant néanmoins l'absence de leurs services dans les zones les plus éloignées du pays. Elle a assuré la couverture, d'ici fin 2015, de l'ensemble du territoire national par l'opérateur public Mobilis et réitéré, à ce sujet, sa position quant à l'entrée en scène d'un quatrième acteur qui serait "techniquement pas avantageux", selon ses propos. Interrogée sur les conditions socioprofessionnelles des travailleurs d'Algérie Poste, la première responsable du secteur a soutenu qu'il n'était pas "envisageable" à l'heure actuelle de prévoir des hausses de salaires pour ces derniers, même si l'organisme n'est plus en difficultés financières comme ce fut le cas, par un passé récent. "Pour qu'il y ait augmentation, il faut qu'Algérie Poste génère des bénéfices", a-t-elle explicité, rappelant la mission de "service public" qui lui est dévolue.

Pas de problème de liquidités durant l'Aïd EL Adha

A la veille de la fête de l'Aïd EL Adha, coïncidant avec les jeudi 24 et vendredi 25 septembre, la ministre a tenu à rassurer les citoyens quant à la disponibilité des liquidités dans les bureaux de poste, à travers le territoire national. Rappelant que ces bureaux sont au nombre de 3.600, Mme Feraoun a reconnu qu'il "peut y avoir" des ruptures de liquidités dans certains d'entre eux, mais que la situation est loin d'être celle d'il y a quelques années. "L'Aïd dernier, les citoyens ont pu constater cette amélioration", a-t-elle rappelé, saluant les "efforts" consentis par la Banque d'Algérie afin de ne pas pénaliser les clients durant cette période marquée par des dépenses supplémentaires. Ce qui a permis à ces derniers de se rendre aux guichets postaux y compris vendredi dernier, où ces derniers ont ouvert leurs portes de manière exceptionnelle pour la circonstance, s'est-elle réjouie.

APS