Un Conseil d'affaires algérien a été créé récemment à Dubaï par la communauté d'affaires algérienne installée aux Emirats arabes unis, dans l'objectif de faire émerger un climat d'affaires favorisant le développement des partenariats et l'accroissement des flux d'investissement entre l'Algérie et les Emirats.

 Opérant sous l'égide de la Chambre de commerce et d'industrie de l'Emirat de Dubaï, cette association à caractère économique, s'est assignée pour mission principale "l'accompagnement des membres adhérents dans leur démarches de prospections du marché et d'investissement, aussi bien en Algérie qu'aux Emirats", a indiqué à l'APS son secrétaire général, Sid Ahmed Benraouane. Focalisant ses actions de mise en relation d'affaires sur les domaines de l'industrie pétrolière, la construction, le commerce et les services, ce Conseil, (Algerian Business Council, ABC), est ouvert à "toutes les entreprises algériennes opérant aux Emirats, ainsi qu'à toutes les entreprises Emiraties activant en Algérie", a expliqué cet entrepreneur algérien installé à Dubaï. Il existe actuellement dans l'Emirat de Dubaï environ 200 entreprises algériennes dans divers secteurs comme les services, l'immobilier, le commerce, le transport et la logistique. L'ABC a été agréé en mars 2015, alors que le lancement effectif de ses activités a eu lieu en juin dernier. Selon M. Benraouane, l'organisation des rencontres thématiques permettant l'échange d'idées et d'informations entre investisseurs et responsables de secteurs spécifiques figure parmi les principales activités du conseil. Objectif: soutenir les échanges commerciaux entre les deux pays pour "permettre la formation de nouveaux partenariats entre les entreprises algériennes et leurs homologues émiraties".

         Les échanges commerciaux entre les deux pays restent timides.

        Durant les sept premiers mois de 2015, l'Algérie a importé quelques 178 millions de dollars des Emirats, contre des exportations d'environ 4 millions de dollars, rappelle-t-on. Les principaux produits importés sont les produits alimentaires, énergétiques, les lubrifiants, les demi-produits et les biens d'équipements agricoles et industriels, tandis que les exportations sont constituées principalement de produits alimentaires."Nous agissons également en tant que centre de ressources pour orienter, connecter et aider les investisseurs et les entreprises qui sont au stade de l'exploration du marché", a-t-il soutenu. M. Benraouane a ajouté que l'ambition du Conseil est "d'aider les porteurs de projets à identifier les opportunités d'affaires, et à les soutenir dans leur stratégie de pénétration du marché aussi bien en Algérie et qu'aux Emirats". L'ABC s'engage à aider les entreprises algériennes intéressées par l'export ou l'investissement aux Emirats, ainsi qu'à promouvoir le produit algérien dans ce pays souligne le représentant de l'ABC, pour qui ce dernier servira d'"interface pour les compétences algériennes résidentes aux Emirats pour contribuer à l'effort de développement de l'Algérie". Depuis son lancement, une vingtaine d'entreprises émiraties, leaders dans les domaines du transport, de l'industrie agro-alimentaire, des banques et des finances, ainsi que les nouvelles technologies de l'information et la communication se sont rapprochés du Conseil à la recherche d'opportunités d'investissement et de partenariat en Algérie. C'est pourquoi, annonce M. Benraouane, l'ABC prévoit l'organisation prochaine à Dubaï, de séminaires portant sur plusieurs thématiques pour tenter de "concrétiser d'éventuels projets d'investissement". Ainsi, le Conseil a programmé une rencontre sur le transport et la logistique en octobre prochain, un séminaire sur l'investissement dans le pétrole et le gaz en novembre 2015, et un autre sur le e-paiment en décembre.

A. s.