La Commission des affaires économiques, du développement, du commerce, de l'industrie et de la planification à l'Assemblées populaire nationale (APN) a tenu, une réunion présidée par son Président, Nabil Louhibi, consacrée aux difficultés rencontrées par les activités relevant du secteur de l'Industrie et de la production, a indiqué un communiqué de l'APN.

A ce propos, la Commission a entendu les préoccupations soulevées par le Président de la Confédération des industriels et producteurs algériens, M. Abdelwahab Ziani, en présence du président de l'Association des producteurs algériens de boissons (APAB), du président de la Fédération des industriels et des services, ainsi que du président de la Fédération des entrepreneurs du BTP.  Le Président de la Commission des affaires économique, M. Louhibi a affirmé que cette réunion intervient pour débattre des difficultés rencontrées par les activités relevant du secteur de l'Industrie et de la production. Dans son exposé, M. Ziani a estimé "indispensable de décentraliser les décisions prises par les Autorités suprêmes". Relevant que les sociétés ont rencontré des difficultés qui ne sont pas liées directement à la crise sanitaire, M. Ziani estime qu'il y a des problèmes "relatifs à l'Administration, aux autorisations et au transport du personnel et des marchandises". Dans ce contexte, M. Ziani a indiqué que les sociétés avaient demandé, plus particulièrement à ce que " les décisions prises par les Autorités suprêmes du pays, soient décentralisées au niveau des Daïras et des communes, en vue de permettre aux sociétés de travailler et de poursuivre l'approvisionnement du marché national". Insistant sur la possibilité de créer un fonds de soutien aux entreprises en vue d'empêcher leur disparition, M. Ziani a plaideur pour l'octroi de délais supplémentaires concernant les redevances fiscales et parafiscales aux sociétés. Les membres de la Commission ont pris notre des préoccupations et problèmes des industriels et producteurs algériens, notamment en ce qui a trait aux difficultés et obstacles d'ordre administratif et bureaucratique. Pour sa part, le président de la Commission, M. Nabil Louhibi a assuré qu'il veillera, pour les besoins du traitement de ces dossiers, à transmettre ces préoccupations soulevées aux responsables des secteurs ministériels compétents, à leur tête, le Premier ministre, Abdelaziz Djerad.

APS