Imprimer
Catégorie : Actualite

 

 

 

 

Un projet de réalisation d'un centre de recherche algéro-sud-africain dédié à la synthèse et la caractérisation des nanomatériaux (structures à l'échelle de l'atome) pour différentes applications, a été annoncé hier à Alger lors d'un workshop sur les nanotechnologies.

 

Le lieu d'implantation du centre et le programme qui lui sera dédié seront décidés par le ministre de l'Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique et son homologue sud-africain lors d'une réunion prévue en octobre prochain en Afrique du Sud, a indiqué Pr. Hafid Aourag, DG de la Recherche scientifique et du développement technologique qui présidait ce workshop entre experts algériens et sud africains sur les nanotechnologies. M. Aourag a expliqué, à la presse en marge du workshop, que la réalisation de ce centre vise le renforcement de la coopération entre les deux pays pour promouvoir la recherche appliquée et le développement technologique dans le domaine des nanotechnologies. "La coopération de l'Algérie avec l'Afrique du Sud a atteint un stade très avancé", a-t-il estimé, révélant l'existence de "beaucoup de projets entre les laboratoires de recherche des deux pays". Pr. Aourag a rappelé que les deux pays avaient déjà "cofinancé plus de 25 projets" ayant donné des résultats concrets comme la publication de 35 travaux dans des revues et la réalisation de produits innovants issus des nanotechnologies. "Il s'agit essentiellement de produits issus des nanomatériaux dans les domaines de l'agriculture et du traitement de l'eau", a-t-il précisé. Il a relevé que la première centrale technologique en Algérie, dédiée à la fabrication des semi-conducteurs et spécialisée en nanotechnologie, "est déjà fonctionnelle et sera inaugurée, en octobre prochain".