Le président du Forum des chefs d’entreprises (FCE), Ali Haddad, a qualifié, hier à Oran, d'"avancée majeure" la décision prise par les pouvoirs publics de dépénaliser les actes de gestion.

 

"La dépénalisation de l’acte et des fautes de gestion est une avancée majeure. Elle permettra aux gestionnaires du secteur public d’avoir une plus grande marge de manouvre sans avoir la peur d’être dénoncés par une simple lettre anonyme", a-t-il indiqué, lors de la cérémonie d’ouverture du bureau du FCE de la wilaya d’Oran. "Les gestionnaires d’entreprises publiques pourraient envisager des partenariats avec le secteur privé sans que cela ne soit entaché de suspicion", a-t-il ajouté, tout en plaidant pour "la réhabilitation des cadres injustement incarcérés, sanctionnés ou marginalisés dont le seul tort est d’avoir pris des initiatives". Ali Haddad a réaffirmé la mobilisation des chefs d’entreprises à contribuer à la relance économique "mais accompagnés par une administration moderne et efficace". "L’administration doit être à l’écoute des investisseurs. Ses cadres doivent être formés aux pratiques modernes dans l’administration et l’instruction des projets d’investissement", a ajouté le même responsable, en recommandant "une réforme profonde de l’administration aussi bien au niveau national que local". Le président du FCE a estimé que le pays a les moyens de s’affranchir du "statut de mono-exportateur", en précisant que "toutes les institutions étatiques doivent être mobilisées pour cet objectif". Concernant le déploiement du FCE à l’échelle régionale, il a indiqué que celui-ci "s’inscrit dans une démarche globale de relance économique", estimant "qu’il ne peut y avoir de développement économique sans développement local". De son côté, le wali d’Oran, Abdelghani Zaalane, s’est engagé à accompagner les promoteurs et à lever toutes les contraintes, conformément à la nouvelle démarche des pouvoirs publics visant à encourager et à promouvoir l’investissement industriel.          Le wali d’Oran a saisi cette opportunité pour citer les grands projets structurants initiés pour faire de la wilaya une métropole méditerranéenne moderne et prospère. "Ces projets structurants vont créer un environnement favorable et assureront une croissance économique", a-t-il indiqué, ajoutant que l’investissement doit être un acte entrepris avant tout par des opérateurs nationaux.        L'ouverture du bureau du FCE dans la wilaya d’Oran s’inscrit dans le cadre du déploiement de cette organisation à l’échelle nationale à travers quatre pôles régionaux (Est, Ouest, Centre et Sud). Le pôle Ouest, basé à Oran, englobe 16 wilayas de cette région. Des bureaux similaires ont été installés à l’est et à l’ouest du pays.