Imprimer
Catégorie : Actualite

 

 

Plusieurs mesures ont été prises dans le sens d'améliorer et d'alléger les procédures à même d'augmenter le taux de conversion des passeports dans le souci de répondre aux préoccupations de la communauté algérienne établie en France, indique mardi un communiqué du ministère des Affaires étrangères.

Ces mesures ont été prises à l'occasion d'une réunion de coordination des chefs de postes consulaires en France, tenue dimanche et lundi derniers au siège de l'ambassade d'Algérie à Paris, sous la présidence du secrétaire général du ministère des Affaires étrangères en présence du secrétaire général du ministère de l'Intérieur et des Collectivités locales, de l'ambassadeur d'Algérie en France et de hauts cadres des deux départements ministériels, précise la même source. Cette réunion a permis de faire une "évaluation globale" de l'opération biométrique, à travers les représentations consulaires en France et d'examiner d'autres questions intéressant la communauté algérienne établie en  France. Les participants ont relevé avec "satisfaction" les progrès conséquents réalisés dans le cadre de cette opération, notamment l'établissement d'environ un million de passeports "et ce en dépit des contraintes et difficultés rencontrées au début de ce processus", ajoute le communiqué. Parmi les mesures prises au cours de cette réunion, figure notamment la mise en ligne, dès le 5 octobre 2015, d'un portail dédié au ressortissant dont le dossier a fait l'objet d'un rejet pour photo non-conforme, de télécharger sa photo et de la transmettre on-line.  Ce même portail permet au ressortissant nouveau demandeur de renseigner on-line le formulaire de demande de passeport. L'autre mesure consiste en le raccourcissement des délais d'acheminement des passeports vers les postes consulaires et la facilitation du suivi du traitement de la demande de passeports, ainsi que l'amélioration des conditions d'accueil et de prestations au profit de la communauté algérienne à l'étranger. Il s'agit aussi de l'amélioration de l'application de l'accord algéro-français de 1968 et de la simplification des procédures de délivrance des documents  consulaires notamment, le casier judiciaire et le certificat de nationalité ainsi que la généralisation prochaine du paiement électronique pour les prestations consulaires. A cet effet, des instructions ont été données aux chefs de postes consulaires, en vue d'inviter les ressortissants concernés (au nombre de 137.000) à retirer leurs passeports établis et disponibles au niveau des consulats.

APS