Imprimer
Catégorie : Actualite

 

Le président du Conseil national économique et social (CNES), Mohamed-Séghir Babes a passé en revue mercredi avec le Vice-Président de la Banque africaine de développement (Bad), M. Janvier K. Litse les pistes d'une coopération variée entre leurs institutions.

Cette rencontre a permis aux deux responsables d'envisager la possibilité de mettre en place une coopération variée "alliant les fonctions classiques qui sont le propre d'une banque d'investissement à vocation continentale, et celles davantage sophistiquées résultant du mandat plus large d'une banque véritablement partenaire au développement", précise le Cnes dans un communiqué. Il s'agit d'un partenariat "associée aux initiatives majeures engagées par l'Union Africaine (UA) autour des deux initiatives majeures que sont le Nepad et le Mécanisme Africain d'Evaluation par les Pairs (Maep)".  A ces différents registres, "il a été fortement souligné l'intérêt s'attachant au fait que l'Algérie puisse prendre appui sur les mécanismes et les outils d'intervention multiformes de la BAD, particulièrement attractifs au regard des efforts que doit fournir le pays, et tendant à réduire l'excessive dépendance à l'endroit des hydrocarbures".  Ces efforts, a-t-il été rappelé, sont étroitement reliés à la diversification de l'économie, à la réindustrialisation par une montée en cadence d'une politique résolument orientée PME/PMI/TPE/START UP, jonction avec les chaînes de valorisation régionales et internationales, dissémination des bonnes pratiques au niveau de l'ensemble des acteurs du développement, incluant les acteurs relevant de la sphère de la société civile organisée, ajoute le texte. Sur de telles bases, il a été convenu de maintenir des rapports étroits entre le CNES et la BAD, afin d'enclencher un cercle vertueux devant inclure l'ensemble des institutions nationales compétentes, singulièrement celles ayant vocation à acter, souligne le CNES.