La facture des importations de lait en poudre, crèmes de lait et matières grasses laitières, utilisées comme intrants dans la filière laitière, a atteint 770,26 millions de dollars sur les 8 premiers mois de 2015 contre 1,47 milliard usd à la même période de 2014 (-47,59%), a appris l'APS auprès des Douanes algériennes.

Les quantités importées ont également diminué à 258.913 tonnes contre 287.925 tonnes (-10,07%), selon le Centre national de l'informatique et des statistiques des douanes (Cnis). Durant le mois d'août, seulement, les importations de ces mêmes produits ont chuté de près de 58% à 72,63 millions usd contre 172 millions usd le même mois en 2014. Afin de rationaliser les importations de ce produit subventionné, les professionnels plaident pour le développement de la filière. A cet effet, le ministère de l'Agriculture, du développement rural et de la pêche a engagé, depuis juillet dernier, des discussions avec les professionnels afin de trouver des solutions aux problèmes urgents et de définir ensemble une stratégie de consolidation de la filière, d'intégration de la production nationale de lait cru et de réduction des importations de la poudre de lait. Dans le cadre de cette concertation, le ministère a pris des mesures à court terme. Il s'agit notamment de permettre aux éleveurs de s'approvisionner directement des minoteries en son, et ce, afin de réduire la tension sur les prix de l'alimentation. Il s'est également engagé à assouplir le système de paiement des primes accordées par l'Etat dans le but d'encourager la production nationale. En 2014, les importations des lait et matières du lait se sont chiffrées à 1,91 milliard usd (395.898 tonnes), rappelle-t-on.

APS