Imprimer
Catégorie : Actualite

 

 

L’entretien continu des infrastructures de base au moyen des structures mises en place à cet effet assure la durabilité des ouvrages et empêche leur dégradation rapide, a affirmé samedi à Biskra le ministre des Travaux Publics, Abdelkader Ouali.

 

Le dispositif en charge de l’entretien doit être en état d’activité "permanent" sur le réseau routier pour œuvrer à préserver sans discontinuer l’intégrité et la qualité des infrastructures, qu’il s’agisse de routes, d’ouvrages d’art ou de signalisation, a ajouté le ministre lors de l’inauguration d’une unité de surveillance et d’intervention routière (USIR) dans la capitale des Ziban. L’intervention des agents d’entretien, "que ce soit sur le réseau routier ou dans les ports et les aéroports" doit constituer "une activité courante et non plus une action ponctuelle effectuée à la va-vite", a insisté M. Ouali, estimant "inconcevable de réaliser des routes avec des moyens financiers énormes pour les abandonner et les livrer à la détérioration". M. Ouali a souligné, dans ce contexte, que l’évaluation des performances des cadres du secteur des travaux publics dépendra à hauteur de 60 % de l’efficacité apportée à cette mission d’entretien. Le ministre a également fait savoir qu’une formation sera lancée le 11 octobre prochain au profit des responsables des subdivisions relevant des directions de wilayas des travaux publics, à charge pour eux de transmettre les connaissances acquises aux travailleurs placés sous leur autorité, l’objectif, a-t-il encore insisté, étant de développer "la culture de l’entretien des infrastructures routières". Le ministre a inauguré, à l’occasion de sa visite dans la wilaya, un chemin communal (CC) reliant sur 12 km les localités de M’chouneche, d’El Hammam et d’Oued Zerara, avant d’inspecter le chantier de requalification de 30 km de la route nationale (RN) n° 31 entre M’chounech et les limites administratives de la wilaya de Batna. M. Ouali a par ailleurs recommandé l’exécution d’une étude complémentaire à celle qui lui a été exposée, relative au doublement sur 20 km de la RN 83 sur l’axe Biskra-Sidi Okba en direction de Khenchela afin, a-t-il indiqué, d’éviter d’éventuelles insuffisances. Les projets routiers doivent répondre à la nouvelle stratégie du gouvernement visant le désenclavement des populations dans toute sa dimension socioéconomique de sorte à favoriser l’investissement agricole, l’implantation de grands projets industrielles et le développement social, a également indiqué le ministre. M. Ouali devait également inaugurer un doublement de 7 km de la RN 3 entre Biskra et Batna ainsi que 15 km de la RN 46 entre Biskra et M’sila.

A.A