La ministre de l'Education nationale Nouria Benghebrit a souligné, lundi à Alger, la nécessité de renforcer la coopération et le partenariat avec le secteur de la culture pour "consacrer la dimension culturelle et artistique dans le système éducatif et encourager la créativité".

Lors d'une réunion avec le ministre de la Culture Azzedine Mihoubi, la ministre a affirmé l'importance de "consacrer la dimension culturelle dans le système éducatif en mettant en place le programme exécutif de l'accord de coopération et de partenariat signé entre les deux secteurs en mars dernier. Le programme exécutif prévoit, a précisé Mme Benghebrit, l'insertion de 80 hommes de lettres et auteurs algériens dans les programmes scolaires et l'élaboration de programmes de formation pour le choix des textes littéraires. Il vise par ailleurs à "organiser des sorties pédagogiques pour les élèves dans les musées et les sites archéologiques et historiques et à développer les activités artistiques dans les milieux scolaires comme le théâtre, le cinéma la musique et le dessin". La réunion a permis d'organiser la participation du secteur de l'Education au 20e Salon international du livre (27 octobre-7 novembre). Mme Benghebrit a évoqué le problème du manque d'enseignants de musique et de dessin, appelant à la généralisation de ces deux matières dans tous les établissements scolaires. Elle a annoncé à ce propos qu'un texte de loi est en cours d'élaboration en coordination avec les ministères de l'Education, de la Culture et de la fonction publique, qui prévoit le recrutement de professeurs de musique et de dessin et l'insertion de ces deux matières dans le programme scolaire au même titre que les autres matières. Elle a déclaré que 1532 postes pour l'enseignement de la musique ont été attribués alors que 220 autres restent vacants, 2321 postes pour le dessin (321 vacants). Le ministre de la Culture a insisté sur l'importance de consacrer la dimension culturelle dans le système éducatif, soulignant la nécessité d'introduire la littérature algérienne dans les programmes d'enseignement. M. Mihoubi s'est dit disposé à la formation d'une commission conjointe regroupant des hommes de lettres, des éditeurs et des enseignants, rappelant que la Bibliothèque nationale dispose de prés d'un million d'ouvrages avec 6 à 7 milles titres publiés par an dans tous les domaines. Il a appelé les enseignants à créer une passerelle avec les écrivains et les éditeurs pour un bon choix des textes littéraires enseignés dans les différents cycles. Le ministre a en outre insisté sur la nécessité d'encourager l'élève à la lecture rappelant que son département a donné des instructions à toutes les bibliothèques au niveau national pour octroyer gratuitement une carte d'adhésion à tous les élèves scolarisés. Il a par ailleurs souligné l'importance d'organiser des conférences avec la participation d'écrivains et d'intellectuels pour stimuler la créativité et le savoir au sein de l'école algérienne.

APS