L'Algérie, représentée par la ministre de de la Solidarité nationale, de la Famille et de la Condition de la femme, Mme Kaoutar Krikou, a participé à la réunion virtuelle ministérielle africaine pour préparer le document commun qui sera adopté par les pays de l'Union africaine (UA), pour la 65e session de la Commission de la condition de la femme des Nations Unies (CSW), prévue à partir du 15 mars prochain,  indique vendredi un communiqué du ministère de la Solidarité nationale, de la Famille et de la Femme.

La ministre "a présenté l'expérience de la femme algérienne dans le domaine de l'autonomisation économique et sociale et a contribué à l'enrichissement de certaines clauses du projet de déclaration commune, conformément aux obligations internationales et à la politique nationale de l'Algérie", précise le communiqué. La réunion, tenue par visioconférence, et à laquelle ont participé les ministres de l'UA concernés par les questions de la femme, vise à préparer la 65e session de la Commission de la condition de la femme des Nations Unies (CSW), sur le thème "la participation totale et effective des femmes à la prise de décision dans la vie publique, outre l'élimination de la violence pour atteindre l'égalité des sexes et l'autonomisation de toutes les femmes et les filles". La réunion a été couronnée par une déclaration commune pour participer à la 65e session de la CSW, qui se tiendra à partir du 15 mars. Parmi les principaux axes contenus dans ce projet de déclaration, figurent le renforcement des cadres juridiques et réglementaires, la garantie de l'efficacité de l'intégration d'une vision sexospécifique dans les réponses à la pandémie de Covid-19 et son rétablissement, ainsi que la prévention et l'élimination de toutes les formes de violence à l'égard des femmes dans le vie publique et le changement des critères sociaux négatifs concernant le leadership des femmes et leur participation à la vie publique et le soutien aux femmes dirigeantes", conclut le communiqué.

APS