Le Premier ministre, Abdelmalek Sellal, a inspecté samedi, à l’entame d’une visite de travail dans la wilaya de Sétif, le projet d’extension de la cimenterie d’Ain El Kebira, une usine située à une vingtaine de km au nord du chef-lieu de wilaya.

 

L’unité d’Ain El Kebira, opérationnelle depuis septembre 1978, et qui produit à l’heure actuelle près de 1,3 million de tonnes de ciments par an, triplera ce chiffre à la faveur de cette extension qui permettra à la cimenterie de développer une capacité de production additionnelle de 2 millions de tonnes/an. La seconde ligne de production, fruit d’un investissement de plus de 32 milliards de dinars, est en chantier sur une superficie de 25 hectares, ont expliqué les responsables du projet. Les travaux, confiés à deux entreprises françaises, seront achevés vers octobre 2016, a-t-on également indiqué, soulignant que le projet générera 1.850 postes de travail dont 350 emplois directs.     La Société des ciments d’Ain El Kebira est une filiale du Groupe industriel des ciments d’Algérie (GICA) qui a consacré, pour rappel, un investissement de 154 milliards de dinars pour porter sa capacité de production annuelle de ciment à 18,5 millions de tonnes à l’horizon 2017. Le premier ministre a souligné, lors de l’inspection de ce projet d’envergure, que d’ici à fin 2016, l’Algérie n’aura plus à importer du ciment et sera même en mesure d’exporter, en 2018, les surplus de production. Même chose pour l’acier pour la production duquel le pays a engagé d’importants projets à Bethioua (Oran) et à Bellara (Jijel) qui s’ajouteront au complexe d’El Hadjar (Annaba), a-t-il également indiqué. Cela prouve, a-t-il dit, que l’Algérie, dont le président Abdelaziz Boutelika est contre la politique de l’inertie, "va bien", qu’elle dispose des moyens nécessaires à son développement et que les Algériens doivent être "rassurés quant à l’avenir de leur pays".

Lutte anti-cancer : M. Sellal inaugure le service de radiothérapie du CAC de Sétif

Le service de radiothérapie du centre anti-cancer (CAC) de Sétif a été inauguré samedi par le Premier ministre, Abdelmalek Sellal, qui poursuivait sa visite de travail dans cette wilaya. Le CAC de Sétif, qui a nécessité un investissement public de l’ordre de 4,8 milliards de dinars, est constitué de 160 lits répartis sur deux blocs principaux. Le premier comprend les services d’oncologie médicale (64 lits), de médecine nucléaire (6 lits), de radiothérapie (36 lits) et de curiethérapie (4 chambre à un lit), tandis que le second est voué à la chirurgie oncologique (50 lits). Réalisé par l’entreprise chinoise CSCEC, à laquelle se sont associées trois entreprises privées algériennes chargées des CES (corps d’état secondaire) et des VRD (voirie et réseaux divers), cette structure médicale de haute technologie, à rayonnement régional, contribue, avec celle de Batna, à alléger la surcharge qui pesait sur les centres Pierre et Marie Curie (CPMC) d’Alger et de Blida, tout en réduisant les délais d’attente pour les rendez-vous (une semaine tout au plus au lieu de trente jours), ainsi que le recours aux transferts à l’étranger. Le CAC de Sétif reçoit en moyenne, selon les explications des responsables locaux du secteur de la santé, 184 malades par jour. Depuis juillet 2014, près de 1.700 patients y ont reçu des soins. M. Sellal, qui a eu une pensée émue pour le regretté Abdelhamid Kermali, ancien sélectionneur de l’équipe nationale de football, qui s’était beaucoup investi dans la réalisation de "Dar Essabr", une maison construite à proximité du CAC pour l’accueil des patients et leurs familles, a échangé avec plusieurs malades en traitement avant d’annoncer la réalisation projetée d’un centre anti-cancer à Jijel.       Pour rappel, le secteur public de la santé dispose, dans la wilaya de Sétif, de 12 hôpitaux présentant une capacité d’accueil de près de 3.000 lits. Il s’agit, notamment, d’un centre hospitalo-universitaire (CHU) formé de l’hôpital Saâdna-Abdenour, d’une clinique ORL-ophtalmologie et d’une unité Mère et Enfant, de 5 Etablissements publics hospitaliers, autant d’Etablissements spécialisés (dont le CAC), d’un hôpital de médecine physique et rééducation fonctionnelle, d’un centre de transfusion sanguine, d’un centre intermédiaire de soins pour toxicomanes, de 68 polycliniques et près de 250 salles de soins.

Les sociétés stratégiques ne sont pas concernées par l’article 66 de la LF 2016

 

Le Premier ministre, Abdelmalek Sellal, a affirmé samedi à Sétif que les sociétés nationales stratégiques ne sont pas concernées par l’article 66 de la Loi de Finances 2016 approuvée par les deux chambres du Parlement, estimant que cet article est venu renforcer le secteur économique public. "L'article 66 de la loi de finances 2016 va renforcer le secteur public, et les entreprises nationales stratégiques comme Sonatrach ne sont pas concernées par cet article", a déclaré M. Sellal lors de l'inauguration d’un complexe de fabrication de profilés en aluminium et cuivre dans la commune d’El Eulma, à l'occasion de la visite de travail qu'il effectue dans la wilaya de Sétif. Le Premier ministre a précisé également que l’article 71 de cette même loi est un outil "technique et financier", relevant dans ce sens que l'Etat est "pragmatique" et "considère que lorsque les entreprises réussissent à engranger des bénéfices et créer de l’emploi, cela pourrait profiter à tout le pays".         Il a réitéré, par la même occasion, la détermination de l’Etat à "encourager les investisseurs nationaux et étrangers, dans le cadre du respect de la règle 51/49%".         M. Sellal a, en outre, affirmé que son gouvernement est concentré sur l'accomplissement de sa mission et qu'il "n'accorde pas d’intérêt à ce qui se dit çà et là".

Le défi aujourd'hui est de surmonter la crise, bâtir une économie "forte et diversifiée"

Le Premier ministre Abdelmalek Sellal a indiqué, samedi à Sétif, que le défi qui se présente aujourd'hui à l’Algérie est de surmonter la crise en bâtissant une économie "forte et diversifiée" au risque de "subir les bouleversements" que vit l’économie mondiale dans son ensemble. "Le défi aujourd’hui est de surmonter la crise, bâtir une économie diversifiée, forte et juste. Nous n’avons pas d’autre choix : changer et se réformer ou subir et se soumettre", a indiqué M. Sellal dans une déclaration à l'APS en marge de sa visite de travail dans la wilaya de Sétif. "On ne peut pas rester en marge, ni ignorer les bouleversements et les transformations que connaît l’économie mondiale. Nous sommes condamnés à s’adapter à la tendance mondiale ou en subir les affres et les conséquences", a souligné le Premier ministre. "Nous avons décidé de nous réformer et d'avancer, au lieu de rester dans l’immobilisme et à dilapider nos ressources pour recourir, par la suite, à l’endettement du Fonds monétaire international (FMI)", a-t-il expliqué. Le Premier ministre a estimé, dans ce sens, que "la réorientation de l’économie nationale est une nécessité et une exigence imposée par la conjoncture économique internationale". "Nous sommes condamnés à engager rapidement des réformes profondes pour mettre les jalons d'une économie compétitive et diversifiée, capable de sortir le pays de la dépendance aux hydrocarbures", a-t-il soutenu. Pour M. Sellal, "les mesures prises depuis la chute des prix du pétrole visent à protéger l’économie nationale et à lui donner un nouveau souffle, tout en préservant les acquis sociaux des citoyens". Il a relevé, à ce propos, que "l'égalité est un moteur de la compétitivité", estimant que l’enjeu est de faire de l’Algérie un "pays émergent durant les deux prochaines années". M. Sellal a soutenu qu’il s’agit d'"un objectif et d'un challenge qu’on doit réussir ensemble : gouvernement, acteurs économiques et citoyens".         "C’est une exigence conjoncturelle et un devoir patriotique", a-t-il soutenu, ajoutant que les citoyens demeurent "la préoccupation première et essentielle des pouvoirs publics". "Nous sommes au service des citoyens. C'est un devoir et une mission", a conclu le Premier ministre, appelant les Algériens à "défendre l'unité et la souveraineté du pays ainsi que les valeurs du travail".

A.A