Le déficit commercial de l’Algérie se creuse sensiblement. Selon les chiffres des Douanes algériennes, repris hier par l’APS, la balance commerciale de l'Algérie a enregistré un déficit de 12,626 milliards de dollars sur les 11 premiers mois de l'année 2015, contre un excédent de 5,452 milliards de dollars sur la même période de 2014.

 

Sur la période allant de janvier à novembre 2015, les exportations ont reculé à 34,371 milliards de dollars contre 59,133 milliards de dollars sur la même période de 2014, soit une chute de 41,88%, indiquent les chiffres provisoires du Centre national de l'informatique et des statistiques des Douanes (Cnis). Les importations ont également baissé mais à un moindre rythme pour se chiffrer à 46,997 milliards de dollars contre 53,681 milliards de dollars usd, en baisse de 12,45%. Le taux de couverture des importations par les exportations a, alors, baissé à 73% contre 110% entre les deux périodes de comparaison. Pour ce qui concerne les exportations des hydrocarbures, elles se sont réduites en passant à 32,36 milliards de dollars contre 56,2 milliards de dollars (-42,42%). Les exportations hors hydrocarbures ont également baissé pour se chiffrer à 1,916 milliard usd contre 2,5 milliards dollars (-23,36%). Pour les produits hors-hydrocarbures, les exportations des demi-produits se sont chiffrées à 1,57 milliard de dollars (-24,52%) alors que celles des biens alimentaires se sont établies à 220 millions de dollars (-22,53%). Concernant les importations, la tendance baissière a marqué les différentes catégories des produits. Ainsi, les importations des produits alimentaires ont reculé à 8,48 milliards de dollars sur les 11 premiers 2015, contre 10,27 milliards de dollars sur la même période 2014 (-17,42%), tandis que les importations des biens de consommation non alimentaires ont baissé à 7,86 milliards de dollars contre 9,47 milliards de dollars (-17%). A rappeler que sur le seul mois de novembre de l'année 2015, le déficit commercial s'est établi à 1,65 milliard de dollars, contre un excédent de 247 millions de dollars sur le même mois de 2014. Ainsi, les exportations se sont chiffrées à 2,16 milliards de dollars en novembre dernier, contre 4,95 mds usd en novembre 2014 (-56,26%). Quant aux importations, elles ont reculé à 3,81 mds usd contre 4,7milliards de dollars (-18,9%). Les chiffres publiés par le Cnis confirment la mauvaise passe que traverse l’économie algérienne, touchée par l’effondrement des cours du pétrole. Une situation difficile reconnue par le ministre des Finances, Abderrahmane Benkhelfa, lors de sa présentation, du projet de loi de finances 2016 (PLF 2016) en séance plénière de l’Assemblée populaire nationale (APN). Le ministre avait indiqué que les réserves de changes de l’Algérie devraient continuer leur baisse pour s’établir à 151 milliards de dollars à fin 2015 et à 121 milliards de dollars à fin 2016. Pour rappel, à fin juin 2015, les réserves de changes étaient de 159,03 milliards de dollars contre 193,3 milliards de dollars à fin juin 2014. Selon M. Benkhalfa, en dépit de ce recul du niveau de matelas de devises, le montant demeure tout de même “important” et permettra au pays de faire face à la baisse des cours mondiaux du pétrole, qui s'est traduite par une diminution de moitié de ses recettes en devises en 2015 par rapport à l'année précédente. Le ministre précise que les 121 milliards de dollars de réserves de changes prévus à fin 2016 représentaient l’équivalent de 23 mois d’importation, alors que dans certains pays, le montant des réserves de change ne couvre que quelques mois d’importation. La commission des finances de l'APN, dans son rapport, prévoit un déficit du commerce extérieur de 26,4 milliards de dollars sur l'exercice 2016. Le déficit de la balance des paiements devrait atteindre 30,3 milliards de dollars sur la même année.

A.S.