Imprimer
Catégorie : Actualite

 

Le Gouvernement a décidé l'éradication du marché informel de gros des produits alimentaires de Gué de Constantine (ex-Semmar, Alger) et son transfert vers un autre site plus approprié, a révélé samedi à Alger le ministre du Commerce, Bakhti Belaïb.

 

Lors d'une rencontre avec des commerçants activant dans ce marché tenue au siège de l'Union générale des commerçants et artisans algériens (UGCAA), le ministre a précisé que cette décision répondait aux "revendications légitimes" des commerçants qui exercent leur activité dans des conditions difficiles. "Notre rencontre vise à examiner le projet de réalisation d'un nouveau marché où toutes les conditions seront réunies pour l'exercice de cette activité", a ajouté le ministre annonçant sa visite, dans quelques jours, à ce marché créé il y a environ une vingtaine d'années et, depuis, s'est élargi anarchiquement. Le site du nouveau marché sera bientôt défini par les autorités locales pour examiner ensuite les questions liées au financement et autres. Quelques 800 commerçants exercent dans ce marché qui offre plus de 20.000 emplois, selon les données de l'UGCAA. La capacité d'accueil du nouvel espace commercial sera de 1.000 locaux, a fait savoir le ministre précisant qu'il s'agira d'un marché de dimension internationale vu qu'une partie des produits sera destinée à l'exportation. La plupart des grossistes des fruits et légumes ou de produits alimentaires exercent dans l'informel d'où l'importance de créer un nouvel espace pour une meilleure organisation du secteur aux plans du contrôle, l'approvisionnement et la régulation. M. Belaïb a rappelé que huit (08) marchés de gros des fruits et légumes étaient en cours de réalisation dont deux seront réceptionnés cette année. Le SG de l'UGCAA, Salah Souilah a indiqué, pour sa part, que le Premier ministre, Abdelmalek Sellal avait approuvé, lors de leur rencontre la semaine écoulée, le projet revendiqué depuis des années par l'UGCAA . La réalisation du nouveau marché ne devrait pas excéder un délai de six mois, a-t-il ajouté. Pour ce qui est de la hausse des prix de certains matériaux de construction dont le ciment et le rond à béton, le ministre a évoqué la mise en application des licences d'importation ainsi que l'arrêt technique de trois cimenteries prévoyant une stabilisation prochaine des prix.

APS