Le ministre de l’Agriculture, du Développement rural et de la Pêche, Sid-Ahmed Ferroukhi, a mis l’accent, vendredi à El-Oued, sur la nécessité d’encourager l’investissement dans l’agro-industrie, en tant que moyen "efficient" d’éviter les pertes dues à l’entassement de la production agricole, dans ses segments végétal et animal.

S’exprimant lors de la visite d’installations agricoles, au second jour de sa visite de travail dans la wilaya, le ministre a souligné la nécessité pour les instances administratives de contribuer à la concrétisation de cette "option stratégique", à travers l'encouragement des projets "sérieux" déposés au niveau du comité d’assistance à la localisation et à la promotion de l’investissement et de la régulation du foncier (Calipref) pour l’obtention du foncier industriel. Pour Ferroukhi, l’investissement dans l’agro-industrie est aujourd’hui un "impératif", au regard de la contribution efficiente de ce type de projets à la levée définitive des contraintes ayant longtemps entravé le développement de l’activité agricole, à travers la perte des récoltes et l’instabilité de leurs prix sur les marchés. "L’efficience de l’investissement agricole reste, cependant, tributaire de l’efficacité des opérateurs économiques", ayant un rapport direct avec l’investissement dans le secteur, notamment les coopératives, les unions et fédérations ainsi que les Chambres agricoles, quelle que soit leur structuration, nationale ou locale, a estimé le ministre. Sid Ahmed Ferroukhi a visité, dans la commune de Djamâa, relevant de la wilaya déléguée d’El-Meghair dans la région d’Oued-Righ (110 km d’El-Oued), un drain principal d’évacuation des surplus d’eau, avant d’inaugurer le siège d’une subdivision du secteur de l’agriculture. Il a, en outre, visité l’institut de formation professionnel spécialisée dans le domaine de l’agriculture, où il a souligné que la formation dans le domaine agricole est "une responsabilité de l’ensemble des acteurs dans le secteur, et non pas l’affaire des seuls établissements de formation". Il a, à ce titre, appelé les parties concernées à organiser au profit des agriculteurs des sessions de formation susceptibles de leur permettre d’améliorer la qualité du produit agricole. Auparavant, le ministre avait écouté une série de doléances concernant les contraintes de développement du secteur, soulevées par des opérateurs agricoles, lors d’une séance de travail au siège de la wilaya, en présence des cadres du secteur de l’agriculture, des forêts et de la pêche. Le ministre a indiqué, dans ce domaine, que les investisseurs sont aujourd’hui tenus de rechercher des mécanismes efficients et des espaces appropriés pour la promotion et la commercialisation de leur productions agricoles, de type végétal ou animal, à travers la conjugaison des efforts de tous pour préserver la stabilité de la chaine de production agricole.

A. M.