Le déficit commercial de l'Algérie s'est fortement creusé à 3,326 milliards de dollars (md usd) durant les deux premiers mois de l’année 2016, contre un déficit 1,273 md usd durant la même période en 2015, soit une hausse du déficit de 161,27% sur un an, a-t-on appris hier auprès des Douanes algériennes.

Les exportations ont nettement baissé à 4,19 mds usd durant les deux premiers mois de 2016 contre 6,93 mds usd durant la même période de 2015, en recul de 39,56%, selon les données provisoires du Centre national de l'informatique et des statistiques des Douanes (Cnis). Les importations se sont également réduites à 7,51 mds usd contre 8,2 mds usd une année auparavant, en baisse de 8,41%, précise la même source. Le taux de couverture des importations par les exportations a été de 56% durant les deux premiers mois 2016 contre 84% durant les deux premiers mois 2015, en baisse de 28 points. Les hydrocarbures continuent à représenter l'essentiel des ventes algériennes à l'étranger avec une part de 94,16% du volume global des exportations, soit 3,94 mds usd durant janvier-février 2016 contre 6,46 mds usd en janvier-février 2015, soit une baisse de 38,9%, du fait notamment de la chute des cours mondiaux de pétrole. Même les exportations hors hydrocarbures, qui ont représenté seulement 5,84% du montant global des exportations, ont diminué à 245 millions usd, en baisse de 48,53% par rapport aux deux premiers mois de 2015. Les exportations hors hydrocarbures sont composées des demi-produits (187 millions usd contre 402 millions usd), des biens alimentaires (42 millions usd contre 53 millions usd), des produits bruts (8 millions usd contre 18 millions usd), des biens d'équipement industriels (5 millions usd contre 1 million usd) et des biens de consommation non alimentaires (3 millions usd contre 2 millions usd). Pour ce qui est des importations, la baisse est générale à l’exception du groupe "produits bruts" avec 3,49 millions sud (+6,5). Sinon, les importations des produits alimentaires ont reculé à 1,24 md sud (-24,11%) les biens d'équipements industriels à 2,9 mds usd (-8%), les biens d’équipements agricoles à 78 millions usd (-9,3%), les demi-produits à 1,84 md sud (-0,11%), les biens de consommation non alimentaires à 1,27 md sud (-2,3%) et les produits énergétiques à 210 millions usd (-17,97%).

L'Italie premier client, la Chine premier fournisseur

Des importations de 4,31 mds usd ont été payées par cash (57,36% des importations globales des deux premiers mois 2016), soit un recul de 8,22% des règlements par cash par rapport à janvier-février 2015. Les lignes de crédit ont, par ailleurs, financé les importations à hauteur de 38% pour un montant de 2,85 mds usd, alors que le reste des importations a été réalisé par le recours à d'autres moyens de paiement. Les cinq premiers clients de l'Algérie, en janvier-février 2016, ont été l'Italie avec 1,12 md usd (26,91% des exportations globales algériennes durant cette période) la France avec 691 millions usd (16,49%) l’Espagne avec 576 millions usd (13,74%), le Canada avec 282 millions usd (6,73%) et la Belgique avec 216 millions usd (5,15%). Quant aux principaux fournisseurs de l'Algérie, la Chine est encore venue en tête avec 1,42 md usd (18,86% des importations globales algériennes en janvier-février), suivie de la France avec 867 millions usd (11,53%), l'Italie avec 705 millions usd (9,38%), l'Espagne avec 505 millions usd (6,72%) et l'Allemagne avec 434 millions usd (5,77%).

A. M.