Imprimer
Catégorie : Actualite

 La production en hydrocarbures de l'Algérie durant les 4 premiers mois de l'année 2015 a dépassé les prévisions initiales de Sonatrach de plus de 2% et s'est maintenue au même niveau que celui de la même période de l'année 2014, a indiqué, lundi à Alger, le P-dg par intérim de cette compagnie,

Saïd Sahnoun. "Nous avons produit, jusqu'à la fin du mois d'avril, plus de 2% par rapport aux prévisions initiales. Comparé à 2014, le niveau de production est le même", a déclaré M. Sahnoun à la presse en marge de la cérémonie de réception par son groupe de la première commande de la voiture Renault Symbol "made in Algeria". Par ailleurs, le premier responsable de Sonatrach a annoncé la mise en service de deux (2) gisements pétroliers durant la première quinzaine de juillet prochain. Il s'agit du gisement Bir Sebaa pour une production initiale de 20.000 à 25.000 barils de pétrole brut par jour, et celui de Bir El-M'sena qui prévoit une production allant de 12.000 à 15.000 barils par jour. Il a aussi fait part de la signature prochaine de deux accords dans la filière pétrochimique avec des partenaires étrangers. "Il y a deux projets sur lesquels nous avançons. Nous sommes en train de nous mettre d'accord sur la définition technique. Quant aux choix technologiques, les sujets ont été ficelés", a-t-il précisé. La Sonatrach négocie, depuis plusieurs années, un méga projet de vapocrackage d'éthane, rappelle-t-on. A souligner que la production primaire d'hydrocarbures avait atteint 200 millions de tonnes équivalent pétrole (Tep) en 2014 contre 192 millions de Tep en 2013, soit une croissance de 4,4%. La production de pétrole brut et de condensat a atteint 61 millions de Tep en 2014 contre 58 millions en 2013, tandis que celle de pétrole de gaz liquéfié (GPL) a augmenté de 24,3% passant à 8 millions de Tep en 2014 contre 7 millions de Tep en 2013. Quant à l'extraction du gaz naturel, qui constitue la plus grande part de la production algérienne en hydrocarbures, elle a enregistré une progression de 3% en s’établissant à 131 millions de Tep en 2014 contre 127 millions une année auparavant. Cette hausse est due essentiellement à la mise en service de l’unité GPL de Hassi Messaoud et à l’entrée en production des gisements de gaz et d’huile de Hamra, d’El Merk et de Gassi Touil. En matière de liquéfaction, la production de GNL a atteint 30 millions de m3 en 2014, en hausse de 16% par rapport à 2013, et ce, à la faveur de la réception du nouveau train GNL d’Arzew. D’autre part, le volume global des hydrocarbures exportés s’est élevé à 100 millions de Tep pour une valeur globale de 58,5 milliards de dollars en 2014, soit une baisse de 8% par rapport à l’année précédente en raison de la chute des cours de pétrole sur les marchés internationaux. H. B.