Imprimer
Catégorie : Actualite

Une dotation globale de 150 milliards Da a été affectée au titre de la Caisse de solidarité et de garantie des collectivités locales pour le financement de nombreux projets de développement à travers le pays, a révélé lundi à Blida le directeur général des Libertés publiques et des affaires juridiques auprès du ministère de l'Intérieur et des Collectivités locales Mohamed Talbi.

 "Ce montant, destiné à l’ensemble des 1.541 communes du pays, a été affecté au financement de nombreux projets en relation directe avec la vie des citoyens, à l’instar de l’alimentation en eau potable (AEP), l’aménagement urbanistique, et le revêtement des routes", a souligné M .Talbi lors d'une rencontre régionale sur l'"ancrage des supports et mécanismes de la démocratie participative", organisée au siège de la wilaya de Blida. Devant une assistance composée d’élus locaux, de directeurs exécutifs, et autres représentants de la société civile et d’associations locales actives, il a insisté sur l’impératif de "consommer ce fonds selon un principe de priorités déterminées, à l’avance, avec la contribution des citoyens", et ce conformément aux principes de la "citoyenneté et de la démocratie participative consacrés par la Constitution algérienne". "Cette enveloppe colossale est le reflet de l’intérêt accordé, par l’Etat, à l’amélioration des conditions de vie des citoyens, particulièrement ceux des zones reculées", a-t-il estimé. La wilaya de Blida, qui a fait proposition de 203 opérations de développement, avec la contribution de sa société civile, a bénéficié d’un montant de 4,5 milliards de da de cette enveloppe, pour l’exercice en cours, dont la moitié est destinée à l’aménagement urbanistique, puis les routes et leur entretien, a ajouté M. Talbi. Des directeurs centraux du ministère de tutelle, ainsi que des représentants des ministères des Ressources en eaux et de l’Enseignement supérieur, d’associations nationales et locales, et de la société civile, ont pris part à cette rencontre régionale. M. Talbi a fait cas, à l’occasion, de l’élaboration en cours, d’un décret exécutif pour conférer à l'avenir aux associations la qualité d'utilité publique afin de bénéficier d’un financement sous forme d’un programme-contrat, renouvelable, sous condition de concrétisation de projets d’utilité publique. Les sorties sur le terrain effectuées par le ministère de tutelle, conjuguées aux propositions émises à chaque rencontre, constitueront une base pour fixer des critères objectifs pour conférer la qualité d’utilité publique aux associations, a-t-il encore informé. H. B.