La réunion informelle des pays de membres de l'Organisation des pays exportateurs du pétrole (Opep) prévue le 27 septembre à Alger, "offrira l'opportunité pour parvenir à un accord qui favorisera la stabilisation du marché du pétrole", a indiqué à l'APS, le ministre de l'Energie Noureddine Boutarfa, vendredi à Moscou.

"L'Algérie a, dans ce sens, une proposition qu'elle soumettra aux participants de la réunion d'Alger. Nos consultations menées auprès de nos partenaires montrent qu'il y a un consensus autour de la nécessité de stabiliser le marché. C'est déjà un point positif", a souligné M. Boutarfa, ajoutant que la rencontre d'Alger "pourrait bien déboucher sur une entente" des acteurs concernés par la question. Le marché du pétrole a connu de fortes perturbations ces deux dernières années marqué notamment par un déséquilibre entre l'offre et la demande induisant une chute drastique du cours du baril qui avait commencé à baisser en juin 2014, passant d'un peu plus de 110 dollars jusqu'à 40 dollars. Pour réunir les conditions de succès à la réunion de l'Opep d'Alger, le ministre de l'Energie a eu au cours de cette semaine, des consultations avec ses homologues d'Iran et du Qatar. Il rencontrera vendredi soir le ministre saoudien de l'Energie, Khalid al-Falih, à Paris, ville qu'il a rallié à partir de Moscou juste après des entretiens avec son homologue russe Alexandre Novak. Evoquant la volatilité actuelle des cours de l'or noir, M. Boutarfa a estimé qu'"un prix du pétrole inférieur à 50 dollars n'était pas acceptable, et n'est favorable ni aux pays producteurs, ni à l'économie mondiale dans son ensemble. Un prix acceptable serait entre 50 et 60 dollars". Concernant les dissensions qui caractérisent les rapports entre les producteurs de pétrole, le ministre algérien se veut "optimiste" en indiquant que la réunion d'Alger "se penchera sur cette question pour aplanir ces différends". Interrogé sur la position de l'Iran à ce propos, M. Boutarfa a fait savoir que ce pays "est en droit d'augmenter sa production. Mais, il est nécessaire qu'il fasse preuve de flexibilité et de responsabilité dans ce contexte là". La prochaine réunion informelle de l'Opep qui devrait discuter notamment du gel de la production du brut, se tiendra en marge du 15e Forum international de l'énergie (IEF 15) prévu à Alger du 26 au 28 septembre.

A.M.