Imprimer
Catégorie : Actualite

 

La Déclaration finale du 15ème Forum international de l’énergie d'Alger (IEF15) a relevé l'importance du gaz naturel tout en observant que l’industrie pétrolière était devant des "défis structurels" en raison de la baisse des prix.

Dans cette Déclaration finale distribuée à la presse à l'issue des travaux de ce Forum, tenu à huis clos, les participants ont mis en exergue le rôle important que joue le gaz naturel dans l’approvisionnement en énergie face à une demande croissante et l’importance de se tourner vers cette énergie qui est "disponible" et "propre". Par ailleurs, ils ont soutenu la poursuite du dialogue entre les producteurs et consommateurs afin de renforcer la sécurité énergétique globale et faciliter la transition énergétique. Les participants ont aussi relevé les conséquences du déséquilibre des fondamentaux du marché sur l’investissement énergétique, et ce, depuis le dernier forum tenu en 2014 à Moscou. Néanmoins, ce déséquilibre a créé de nouvelles opportunités importantes pour la réforme du secteur énergétique, note la Déclaration. Concernant le thème de la première session plénière portant sur "les marchés pétroliers, perspectives et défis", les participants ont noté dans leur Déclaration que le défi de la stabilité persistait bien que la volatilité des prix devrait s’atténuer et ont souligné la persistance de l’incertitude sur l’offre et la demande. Cette Déclaration note aussi que la baisse significative des revenus des pays exportateurs de pétrole avait induit des "contractions aigues" des investissements mettant ainsi l’industrie pétrolière devant des "défis structurels". Pour cela, il a été préconisé "une meilleure compréhension, le dialogue et la transparence dans les échanges des données". A ce propos, le ministre de l’Energie, Noureddine Boutarfa, a indiqué lors de la clôture des travaux que le forum constituait une plateforme de dialogue entre les acteurs des marchés énergétiques. Pour sa part, le Secrétaire général de l’IEF15 a souligné le "haut niveau" ayant caractérisé les débats lors de ce forum et l’engagement des pays membres et participants à continuer la consolidation du dialogue entre eux. Pour rappel, l’IEF15, tenu mardi et mercredi au Centre international des conférences d’Alger, a regroupé les représentants de 52 pays dont 28 ont été représentés par des ministres, ainsi que des responsables de 18 compagnies pétrolières et gazières avec lesquelles la partie algérienne a eu des discussions pour d’éventuels partenariats. La prochaine réunion de l’IEF se tiendra en 2018 en Inde et sera co-organisée avec la Chine et la Corée de Sud.

H. B.