Imprimer
Catégorie : Actualite

 

Le Premier ministre, Abdelmalek Sellal a affirmé jeudi que le taux des projets reportés dans les régions du sud, en raison de la chute des cours du pétrole, était faible et ne dépassait pas 3,6% de l'ensemble des programmes reportés au niveau national.

 

Dans sa réponse à une question orale concernant la non exclusion des wilayas de l'extrême sud de la décision de gel des projets, prise suite aux effets de la crise financière induite par la chute des cours de pétrole au niveau international notamment sur les secteurs de la santé et de l'enseignement, lue par la ministre chargée des relations avec le parlement, Ghania Eddalia, le Premier Ministre a indiqué que le taux des projets reportés au niveau de 10 wilayas du sud a atteint, jusqu'au 31 décembre 2015, 3,6% de l'ensemble des programmes reportés au niveau national et 5,2% du plan de charges spécifique à ces wilayas". Il s'agit de 414 projets, tous types confondus, dotés d'une enveloppe estimée à 64 milliards de dinars. Concernant les wilayas de l'extrême sud, à l'instar d'Adrar, Tamanrasset, Tindouf et Illizi, ce taux a atteint 6,3% de leur plan de charges, soit 106 projets dotés d'une enveloppe estimée à 32,4 milliards de dinars. M. Sellal a évoqué dans ce cadre la décision du plafonnement des dépenses d'équipement qui vise à préserver les équilibres financiers du pays et qui a touché toutes les wilayas, tout en accordant la priorité à la réalisation des projets lancés ou ceux dont les études de faisabilité sont déjà finalisées. Il a rassuré que cette décision concernait le report et non l'annulation de projets, affirmant que l'Etat "ne renoncera pas à sa politique destinée aux régions du sud, tout en tenant compte de la situation financière du pays".

APS