Imprimer
Catégorie : Actualite

 

Près de 665 familles du bidonville "El Hofra" de la commune de Oued Smar ont été relogées dans le cadre de la première tranche de la 4ème et dernière phase de la 21ème opération de relogement dans la wilaya d'Alger qui se poursuivra durant les trois prochaines semaines pour le relogement de 3.000 familles.

Cette étape concernera les résidents de 12 bidonvilles, dont le bidonville "El Hofra" de Oued Smar (près de 700 familles) et le bidonville de "Oued El Hamiz" de Bordj El Kiffan (950 familles), a déclaré à la presse le wali d'Alger, Abdelkader Zoukh.   Cette opération permettra le relogement de plus de 2835 familles, dont 390 familles du bidonville "Amar Ouahib" de Bologhine, 250 familles des bidonvilles de "Cervantès" de Mohamed Belouizdad et 181 familles du bidonville "Coco Plage" de Bordj El Bahri. L'opération concernera 130 familles du bidonville "La caserne" de Bologhine, 87 familles du bidonville "Nezali Chérif" de Cheraga, 120 familles du bidonville "Le plateau" de Bologhine, 40 familles du bidonville "Chemin Mackley" de Ben Aknoun, 10 famille du bidonville "La ferme pilote" de Bab Ezzouar, 9 familles du bidonville "El Oued" à Bordj El Bahri et 3 familles du bidonville "Boukhari" de Bordj El Bahi. Cette étape se fera en quatre tranches. La première tranche programmée pour ce mercredi concerne 665 familles du bidonville "El Hofra" de Oued Smar qui sont relogés à la cité 1012 logements à Chabou (Bodj El Bahri), à la cité 1194 logements à Sidi Lakhdar (Birtouta) et la cité 1200 logements à Sidi Slimane (Kheraïcia). La deuxième tranche est prévue pour le 10 octobre prochain et concernera 387 familles: 250 familles des bidonvilles de "Cervantès" de Mohamed Belouizdad, 87 familles du bidonville "Nezali Chérif" de Cheraga, 40 familles du bidonville "Chemin Mackley" de Ben Aknoun et 10 familles du bidonville "La ferme pilote" de Bab Ezzouar. La troisième tranche, programmée pour le 19 octobre prochain, touchera 193 familles: 181 familles du Bidonville "Coco Plage" de Bordj El Bahri, 9 familles du bidonville "El Oued" de Bordj El Bahri et 3 familles du bidonville "Boukhari" de Bordj El Bahri, selon M. Zoukh. Quant à la quatrième et dernière tranche prévue fin octobre, elle concernera 1783 familles: 950 familles du bidonville "Oued El Hamiz" de Bordj El Kiffan, 390 familles du bidonville "Amar Ouahib" de Bologhine, 130 familles du bidonville "La caserne" de Bologhine et 120 familles du bidonville "Le Plateau" de Bologhine. Toutes ces familles seront relogées dans les cités 1200/560 logements Selmani aux Eucalyptus, la cité 400 logements à Rahmania, projet de 300 logements à Rahmania, 300 logements Zaatria à Mahelma, la cité 1000/267 logements à Douera et 477/93 logements Kourifa à El Harrach.         82 familles seront relogées durant cette quatrième phase dans le cadre du programme d'urgence de relogement des citoyens de la wilaya d'Alger, a indiqué le wali. Il s'agit, a-t-il ajouté, de 58 familles qui habitaient au centre de transit "Dijon", commune de Bab El Oued à la suite de l'incendie qui s'est déclaré dans ce quartier le 29 juillet dernier. Ce programme concernera également le relogement de 21 familles qui occupaient le site de "Mercadal", commune de Kouba ainsi que 3 familles qui constituaient un obstacle à la réalisation du projet de réaménagement du siège de la commune de Oued Smar (service biométrique), a fait savoir M. Zoukh. Après vérification du fichier national, il s'est avéré que "181 candidats au relogement sur 3776 sont inscrits au programme AADL, 84 candidats sont propriétaires de logements, 39 candidats ont bénéficié d'aides financières octroyées par l'Etat, 6 candidats sont titulaires d'un permis de construire et 2 candidats sont inscrits au programme LPP (logement promotionnel public)", a fait savoir le wali.

Protestation des habitants du quartier Sidi Lakhdar exclus des opérations de relogement

A la suite des protestations de familles exclues du programme de relogement habitant la nouvelle cité à Sidi Lakhdar (Birtouta), le wali d'Alger a écouté les revendications des concernés et a promis de réexaminer leurs dossiers et de soumettre les recours aux parties compétentes. Les citoyens exclus des opérations de relogements peuvent introduire des recours au niveau des bureaux d'accueil de leurs quartiers respectifs, a fait savoir M. Zoukh.       La wilaya d'Alger a désigné un "médiateur administratif" au niveau de la wilaya, chargé de la réception quotidienne des recours des citoyens, a indiqué M. Zoukh qui a ajouté que les personnes exclues peuvent faire plusieurs recours à la suite desquels la commission chargée de l'examen des recours se chargera du règlement de leur situation au cas ou ils ouvraient réellement droit au logement. Une cellule d'écoute des revendications des citoyens a été installée au niveau de la wilaya, a-t-il ajouté. 13.000 recours ont été enregistrés jusqu'à présent depuis le lancement de l'opération de relogement en 2014, dont 797 acceptés tandis que le reste est en cours d'examen, a rappelé le wali. 50 cas d'arnaque ont été enregistrés depuis le début de l'opération, a fait savoir M. Zoukh, soulignant que les "logements occupés indûment ont été récupérés par le biais de la justice".

 

17 hectares d'assiettes foncières seront récupérées à l'issue de cette opération

 

La quatrième phase de la 21ème opération de relogement permettra la récupération de 17,4 hectares d'assiettes foncières, élevant ainsi la superficie globale des assiettes foncières récupérées depuis le début de l'opération à près de 390 hectares, selon le wali d'Alger. "Ces assiettes seront destinées soit à la réalisation de projets publics ou à des privés ou transformées en espaces verts", a déclaré M. Zoukh. Il a fait savoir à ce propos que certaines assiettes foncières qui abritaient des bidonvilles appartiennent à des privés qui possèdent des titres de propriétés prouvant qui sont les véritables propriétaires de ces terrains. Après l'achèvement de cette opération, il sera procédé au relogement des habitants des haouchs et des habitations indécentes (baraques, logements exigus et précaires) dans le cadre de la 22ème opération de relogement. Selon le responsable, le dossier des haouchs nécessite une étude approfondie pour séparer les haouchs agricoles de ceux relevant des communes ou appartenant à des privés. Le wali d'Alger a annoncé la remise de 2000 clefs aux souscripteurs aux logements sociaux participatifs (LSP) dans le cadre de la 22ème opération de relogement, rappelant que le nombre global de ces logements au niveau d'Alger est de 42.000 unités dont 21.000 ont été distribués. Il a ajouté dans ce contexte que le nombre global des familles relogées depuis le lancement des opérations de relogement en juillet 2014 atteindra près de 46.000 familles d'ici la fin de la quatrième phase de la 21ème opération de relogement qui a débuté en septembre dernier. Selon les statistiques effectuées en 2007 dans la wilaya d'Alger, 72.000 familles ont besoin de logements décents, a indiqué M. Zoukh qui a ajouté que 84.000 unités ont été réalisées dans le cadre du programme du président de la République, Abdelaziz Bouteflika.

A.A