Imprimer
Catégorie : Actualite

"Notre objectif fondamental commun devra converger vers la concrétisation des aspirations et attentes des opérateurs économiques de nos deux nations et de mettre en valeur les potentialités que recèlent nos économies pour bâtir un partenariat de choix, un partenariat stratégique", a déclaré le ministre de l’industrie et des mines.

 

 

 

Le ministre de l'Industrie et des Mines Abdeslam Bouchouareb a plaidé vendredi à Berlin pour un partenariat stratégique entre l'Algérie et l'Allemagne, appelant à mettre à profit les potentialités que recèlent les économies des deux pays. "Notre objectif fondamental commun devra converger vers la concrétisation des aspirations et attentes des opérateurs économiques de nos deux nations et de mettre en valeur les potentialités que recèlent nos économies pour bâtir un partenariat de choix, un partenariat stratégique", a déclaré M. Bouchouareb à la clôture de la 5ème session économique algéro-allemande qui s'est tenue les 15 et 16 avril à Berlin. "S'il y a un défi que nous devons nous donner dès à présent et sans hésiter, c'est bien celui de transformer la présence économique (allemande en Algérie) en investissements directs", a-t-il encore plaidé lors de cette rencontre qu'il a co-présidée avec son homologue allemand, le secrétaire d'Etat au ministère fédéral de l'économie et de l'énergie Matthias Machnig. Il a relevé que " les entreprise allemandes ne devraient plus hésiter à venir investir en Algérie" car "toutes les appréhensions doivent disparaître pour ne laisser place qu'à la confiance". Après avoir abordé les aspects institutionnels de la coopération économique bilatérale, M. Bouchouareb a passé en revue le volet relatif aux entreprises, notamment l'état d'avancement des partenariats. Se félicitant de la qualité de la coopération avec les partenaires allemands, M. Bouchouareb a indiqué que ces partenariats notamment dans l'industrie mécanique ont commencé à apporter leurs premiers résultats, notamment à Rouiba et à Constantine. D'autres secteurs ont été identifiés comme potentiellement porteurs d'intérêts pour des investissements structurants à l'instar de la métallurgie, la sidérurgie, les technologies et les mines. A ce propos, le ministre a exprimé l'intérêt de l'Algérie pour l'expertise allemande ainsi que pour la formation professionnelle et l'apprentissage. La cinquième commission mixte algéro-allemande s'est soldée par la signature du procès-verbal consignant le bilan des relations bilatérales dans plusieurs secteurs de coopération et traçant la feuille de route des prochaines étapes. Les deux parties ont convenu de tenir la 6ème session de la commission mixte algéro-allemande en 2016 à Alger. Par ailleurs, M. Bouchouareb a pris part à Berlin à l'ouverture du Forum d'affaires algéro-allemand, tenu en marge de cette commission mixte au siège du ministère fédéral de l'économie et de l'énergie. Plus de 120 opérateurs, dont 80 allemands ont participé aux rencontres d'affaires (B to B), organisées en trois ateliers: partenariat industriel, énergie et enfin logistique et infrastructure de services. En marge des travaux de cette commission mixte, M. Bouchouareb a été reçu en audience par M. Machnig pour des discussions, élargies aux délégations des deux pays. Le ministre de l'Industrie et des mines s'est également entretenu avec le président de la commission de l'économie et de l'énergie du Bundestag (Parlement), M. Peter Ramsauer, et a animé une conférence sur les opportunités d'investissement en Algérie à l'invitation de la fédération des industries allemandes (DDT).

 

 

 

A. M.