Imprimer
Catégorie : Actualite

TOURISMELa wilaya de Tamanrasset recèle d’énormes potentialités touristiques en quête de davantage de valorisation pour lui permettre de redorer son blason de destination touristique privilégiée, aussi bien pour les nationaux que les étrangers, estiment des professionnels locaux du secteur.

L’Ahaggar, cette destination touristique du grand Sud du pays, renfermant d’innombrables atouts attrayants, tant en sites naturels et culturels qu’historiques, continue de susciter l’intérêt des opérateurs désireux de contribuer à la valorisation de cette richesse, à la faveur des mesures incitatives et facilités accordées dans ce sens par les pouvoirs publics, soutiennent des représentants d’agences de tourisme et de voyage. La région de l’Ahaggar offre une panoplie de sites naturels et de vestiges historiques, dont le majestueux mont de l’Assekrem, mondialement célèbre comme site à partir duquel sont observés des lever et coucher du soleil d’une rare beauté, en plus d’autres sites disséminés à travers la wilaya, à l’instar du grand Tidikelt (In-Salah), des zones de Tazrouk, Tit, Ahnet Tafdest et Abalessa où se trouve la sépulture de Tin-Hinane, la reine des Touareg, détaillent-ils. Le parc national de l’Ahaggar, un musée à ciel ouvert, riche en sites témoignant de l’ancienne présence humaine, lui conférant l’honneur d’un classement au patrimoine universel conservé, draine tout au long de l’année des flux de touristes venus découvrir des peintures et gravures rupestres d’animaux, de signes d’une ancienne présence humaine et de ses rites, ainsi que d’écrits en Tifinagh. Cette diversité naturelle et culturelle est enrichie par d’autres repères cultuels et culturels, dont l’église de Charles de-Foucauld à Tamanrasset, le lieu de Khelwa (lieu de méditation) à l’Assekrem, le ksar de Moussa Agh-Amestane, les zaouïas et anciens lieux de culte au cachet architectural typique.

 

Vers la promotion d’un tourisme prospère et durable          

Dans la perspective de développer un tourisme florissant et durable dans la région, la wilaya de Tamanrasset s’est vue accorder ces dernières années plusieurs opérations consistant notamment en la réalisation de quatre nouvelles zones d’expansion touristiques (ZET) susceptibles d’ouvrir de nouvelles opportunités de développement du tourisme saharien, a-t-on signalé à la direction de wilaya du secteur du Tourisme.          Couvrant une superficie globale de 309 hectares, ces nouveaux espaces, répartis entre zone d’Aguenar, au Nord de Tamanrasset (250 ha), la région de Djoualil (30 ha), Idelès (23 ha) et la zone de Daghmouli (6 ha), sont appelés à contribuer au renforcement des structures d’accueil dans la région et à améliorer les prestations touristiques. La wilaya de Tamanrasset renferme actuellement diverses structures d’accueil, dont huit hôtels et 10 campings totalisant une capacité d’hébergement de près de 1.370 lits et générant plus de 250 emplois permanents.

             

 Initiatives locales pour relancer l’activité touristiques           

Dans le but d’impulser les activités touristiques dans la région, plusieurs initiatives locales ont été lancées avec l’implication d’une trentaine d’agences de voyage du pays dans des campagnes de promotion et de valorisation des potentialités touristiques de la région.  Les opérateurs touristiques entendent à travers cette action mettre en oeuvre la stratégie de relance du tourisme national à l’ère des défis économiques actuels, a indiqué à l’APS le président de l’Office local du tourisme, Abdallah Hamidou.  Visant l’écoulement du produit touristique, cette initiative a donné lieu à des conventions entre participants pour le lancement de voyages organisés à la fin de l’année, en plus du renforcement des dessertes aériennes vers la région pour la promotion du secteur, encouragés par l’intérêt manifesté par les touristes pour se rendre dans la région pour y passer les fêtes de fin d’année, a-t-il affirmé.        Selon le responsable, d’intenses préparatifs sont entrepris pour l’organisation, au début de l’année prochaine, de voyages d’information et de vulgarisation en direction des opérateurs touristiques étrangers et des médias.        Quatre circuits touristiques ont été ouverts pour le développement du tourisme dans la région, notamment vers les sites du Tassili-Ahaggar, Ahnet, Tafdest et le mont de l’Assekrem, avait-on annoncé lors de la dernière visite du ministre du tourisme dans la wilaya.        L’intérêt pour la destination Algérie, notamment le Grand Sud, devrait insuffler aussi une dynamique aux activités commerciales, à l’instar du secteur de l’artisanat appelé à se développer en parallèle, au regard de l’intérêt suscité par ses produits auprès des touristes, selon la Chambre de l’Artisanat et des Métiers (CAM).        Le regain d’intérêt pour le tourisme saharien augure d’une reprise de l’activité commerciale pour les artisans de la région qui recense plus de 5.800 immatriculations à la CAM, versées dans diverses activités artisanales, notamment la bijouterie et la couture traditionnelles, la broderie, la maroquinerie, la poterie et la céramique.        Pour conforter ces activités et structures dédiées aux artisans, il a été procédé à l’ouverture, dans le cadre de la coopération Algéro-brésilienne, d’une école de gemmologie, sise au siège de la CAM.        Cette école a contribué jusqu’ici à la formation de plus de 80 artisans dans différentes filières de la taille de pierres précieuses et semi-précieuses, en vue de leur permettre de perfectionner leur métier et garantir l’écoulement de leurs produits et de développer ce créneau, indissociable du tourisme, a-t-on souligné.

A.A