Les grilles de programmes qui seront diffusées durant le mois de Ramadhan par la télévision publique algérienne sont conçues dans une démarche "synergique" et "complémentaire", en tenant compte de l'expérience des années écoulées, a indiqué dimanche à Alger le directeur général de l'Etablissement public de Télévision (EPTV), Tewfik Khelladi.

"Ces grilles de programmes ont été conçues selon une démarche synergique et complémentaire, en prenant en considération l'expérience des années écoulées et la réalité du paysage télévisuel national et régional, avec le souci d'offrir au public une palette variée de contenus de bonne qualité technique et artistique, et produits localement pour une large part", a expliqué M. Khelladi lors d'une conférence de presse animée au siège de l'EPTV. Chacune des cinq chaînes de l’établissement offrira, selon son identité et les missions qui lui sont imparties dans le groupe, des programmes destinés à répondre aux goûts et aux attentes des publics ciblés, a-t-il ajouté.             Les cinq chaînes mutualiseront ainsi leurs ressources en programmes, selon "une approche étudiée, de sorte à optimiser l’audience cumulée de l’ensemble du groupe et à consolider sa position de leader dans l’environnement national", a-t-il fait savoir.  Au cours de ce mois sacré, les chaînes terrestre et A3 diffuseront en commun le même programme entre 17h30 et 22h00, a-t-il annoncé, ajoutant que plusieurs dizaines de programmes nationaux, de différents genres et formats, dont 18 séries et feuilletons algériens totalisant 400 épisodes, seront diffusées par la télévision nationale. Les programmes de l'EPTV pour ce Ramadhan comprennent aussi quatre (4) téléfilms algériens, trois (3) feuilletons arabes de haute facture dont "El Arab", un remake du film le "Parrain", douze (12) films de cinéma, quatre (4) séries de caméra cachée, des émissions culinaires, des plateaux de variétés et de musique, une sélection de reprises d’archives, des émissions culturelles et religieuses, ainsi que des concours télévisés dotés de prix de valeur. Pour M. Khelladi, il s’agit de cultiver l'identité et la vocation de service public de l’EPTV en "diversifiant l’offre de programmes pour répondre aux besoins du public, le plus large dans toutes les régions du pays, ainsi que la communauté établie à l’étranger, en augmentant la qualité des contenus et de la forme des programmes et en maintenant un niveau de programmation élevé tout le long des heures de diffusion". La réalisation des grilles de programmes de l'EPTV s'est faite en tenant compte des besoins spécifiques du public à cette période particulière de l'année, en "privilégiant le divertissement, la culture, la nostalgie, mais aussi les programmes qui font la promotion des saints préceptes de l'Islam et des valeurs authentiques d'entraide et de solidarité propres à la société algérienne", a-t-il précisé. Concernant la part de la production nationale dans ces grilles de programmes, M. Khelladi a indiqué qu'elle avoisine 90% sur l'ensemble des chaînes avec des pics atteignant 100% sur certaines d'entre elles comme Canal Algérie et la chaîne 4, et sur certaines plages d'horaires comme la tranche 17h30 et 22h00 pour les chaînes terrestres et la A3. Les amateurs de séries comiques seront particulièrement "gâtés", selon M. Khelladi qui a annoncé des programmes de "qualité" interprétés par les meilleurs comédiens du moment et qui seront diffusés en prime time en Arabe et en Tamazight. Au chapitre des programmes religieux, outre les rendez-vous habituels de la chaîne 5, il y aura, a-t-il dit, une nouvelle édition de "Tedj El Coran" et une première d'un concours national sur le chant religieux "Inchad".         Le traditionnel concours du mois de Ramadhan que la télévision nationale a pour habitude de diffuser depuis plusieurs années, sera consacré cette fois à l'événement "Constantine, capitale de la culture arabe". Il s'agit de découvrir chaque jour du mois sacré, une figure emblématique de cette ville de l'est du pays. APS