Imprimer
Catégorie : Actualite

Les essais à blanc de l'extension Haï El Badr (Bachdjarrah) à El Harrach centre du métro d'Alger ont été officiellement lancés hier par le ministre des Transports, Boudjema Talai, alors que son ouverture à l'exploitation commerciale est prévue le 4 juillet prochain, a-t-on constaté. 

Le tronçon Hai El Badr-El Harrach, d'une longueur de 4 km, est doté de 4 stations (Bachdjerrah 1, Bachdjerrah 2, El Harrach gare et El Harrach centre) équipées notamment d'ascenseurs pour les personnes à capacité physique réduite, qui font défaut dans la première ligne (La Grande poste-Haï El Badr). Lancé à l'été 2008, ce projet a coûté 110 millions d'euros. La marche à blanc de cette première extension du métro d'Alger a été lancée à la station d'El Harrach qui est multimodale: sur place, les usagers peuvent en effet prendre aussi le taxi, le bus ou le train. A partir du 5 juillet, les usagers pourront emprunter le métro de la station d'El Harrach à Tafourah (Grande poste) en 20 minutes de trajet, avec possibilité, effective depuis mai dernier, d'utiliser leurs téléphones portables pour passer des appels ou se connecter à internet. Cela permettra immédiatement aux habitants des communes d'El Harrach et de Bourouba d'assister aux différentes activités organisées en soirée dans le centre-ville de la capitale, à l'occasion du mois sacré du Ramadhan. Ouverte à l'exploitation commerciale le 1er novembre 2011, la première ligne du métro d'Alger, reliant sur 9,5 km la Grande poste à Haï El Badr (Bachdjarrach), connaîtra début juillet une extension de 4 km vers El Harrach, en attendant la mise en service, reportée à début 2016, de la deuxième extension vers Ain Naadja, dans la commune de Gué de Constantine. Longue de 3,6 km, l'extension Haï El Badr - Aïn Naadja desservira les communes de Bachdjarrah et Gué de Constantine. Elle a une connexion avec la gare ferroviaire de Ain Naadja. La troisième extension de cette première ligne, entre la Grande poste et la Basse-Casbah (1,7 km), n'est pas prévue avant 2017, selon l'entreprise du Métro d'Alger (EMA).  Trois autres extensions sont par ailleurs en cours d'étude. Il s'agit des tronçons Place des martyrs- Chevalley, Aïn Naadja-Baraki, ainsi que la ligne El Harrach-Bab Ezzouar, qui sera reliée à l'aéroport d'Alger et du pole universitaire, avec une connexion au Tramway d'Alger près de l'Université Houari Boumediene. début des essais à blanc sur l'extension El Harrach-Haï El Badr par ailleurs,Les essais à blanc de l'extension reliant Haï El Badr (Bachdjarrah) à El Harrach centre du métro d'Alger ont été officiellement lancés dimanche par le ministre des Transports, Boudjema Talai, alors que son ouverture à l'exploitation commerciale est prévue le 4 juillet prochain, a-t-on constaté. Le tronçon Hai El Badr-El Harrach, d'une longueur de 4 km, est doté de 4 stations (Bachdjerrah 1, Bachdjerrah 2, El Harrach gare et El Harrach centre) équipées notamment d'ascenseurs pour les personnes à capacité physique réduite, qui font défaut dans la première ligne (La Grande poste-Haï El Badr). Lancé à l'été 2008, ce projet a coûté 110 millions d'euros. La marche à blanc de cette première extension du métro d'Alger a été lancée à la station d'El Harrach qui est multimodale: sur place, les usagers peuvent en effet prendre aussi le taxi, le bus ou le train. A partir du 5 juillet, les usagers pourront emprunter le métro de la station d'El Harrach à Tafourah (Grande poste) en 20 minutes de trajet, avec possibilité, effective depuis mai dernier, d'utiliser leurs téléphones portables pour passer des appels ou se connecter à internet. APS