Le président de la Fédération nationale des jeunes entrepreneurs,  Kheireddine Hamel, a affirmé hier à Alger, que le pays recèle des compétences scientifiques et  d'énergies entrepreneuriales considérables permettant l'adaptation des efforts du Gouvernement  visant à réaliser la relance économique, précisant que les assises nationales sur la petite  entreprise sont une tribune pour enrichir le dialogue entre les différents intervenants du secteur  économique et consolider le tissu entrepreneurial afin d'en faire une locomotive menant vers la  croissance.

 Le contexte économique actuel exige la mobilisation de toutes les forces vives du pays notamment  les compétences scientifiques diplômées des universités et instituts supérieurs pour contribuer  efficacement au renforcement du développement et de la diversification de l'économie nationale, a  indiqué M. Hamel dans une allocution à l'ouverture des assises nationales sur la petite entreprise à  l'Ecole supérieure d'hôtellerie et de restauration à Ain Benian (Alger), en présence du Premier  ministre, Abdelmalek Sellal. Il a précisé que la Fédération nationale des jeunes entrepreneurs veillait à assurer l'encadrement  des compétences scientifiques en vue de créer davantage d'entreprises génératrices de richesse et  d'emploi à travers la coordination entre les différents ministères dans le but de concrétiser les  programmes de développement retenus pour atteindre les 300 000 petites entreprises dans les domaines  générateurs de valeur ajoutée à l'économie nationale. M. Hamel a souligné également que la Fédération oeuvrait inlassablement à la création d'un  environnement entrepreneurial adapté à la dynamique économique en cours, faisant remarquer que les  projets de numérisation lancés par le Gouvernement pour la modernisation et le développement de  l'économie nationale incitent l'activité des start-up dans les domaines de technologies de  l'information et de la communication. Plus de 1,2 million d'entreprises ont été créées dans le cadre du renforcement de l'aide dont 368  000 entreprises dans le cadre de l'Agence nationale de soutien de l'emploi des jeunes (ANSEJ), près  de 786 000 autres dans le cadre de l'Agence nationale de gestion du micro crédit (ANGEM) et enfin, 139 000 entreprises au titre de la Caisse d'assurance chômage (CNAC), a-t-il poursuivi. D'autre part, M. Hamel a estimé que la Fédération nationale des jeunes entrepreneurs a été  officiellement inscrite au terme d'une rencontre nationale animée par plus de 300 petites  entreprises qui a été suivie par les congrès de wilayas de la Fédération soldés par la mise en place  de 48 fédérations de wilayas et 1541 sections communales, réitérant le souci d'élargir le  déploiement en vue d'une meilleure représentation des énergies scientifiques créatrices et assurer  la réalisation des projets dans les différents domaines.  Les travaux de ces assises seront marqués par la tenue de 6 ateliers spécialisés animés par les  représentants de 1000 entreprises activant dans divers domaines avec l'objectif de créer  l'environnement idoine à la formulation des propositions et l'enrichissement du débat pour enfin,  offrir de meilleures chances aux différentes compétences scientifiques.

A.A