Un accord de coopération entre la wilaya d’Alger et la Région  d’Ile-de-France sera signé demain à Paris, à l’occasion de la visite en France du wali d’Alger,  Abdelkader Zoukh, a-t-on appris hier  auprès du conseil régional d’Ile-de-France.

L’accord, qui sera signé par Valérie Pécresse, présidente de la Région Ile-de-France, et Abdelkader  Zoukh, wali d'Alger, s’inscrit, indique-t-on de même source, dans le cadre  de la nouvelle stratégie  internationale de la Région et fait suite au déplacement de Valérie Pécresse en Algérie en octobre  dernier. L’accord, précise-t-on, a pour objectif de développer les relations de coopération des deux  institutions locales en matière d’échange d'informations, d'expériences et d'expertises,  consultations réciproques et mise en oeuvre de projets communs de développement. Il définit les plans d'action communs pour 2017, dans les domaines de l'aménagement urbain et des  transports, de l'innovation et de l'entrepreneuriat, de la coopération universitaire et de la  culture, du patrimoine et du tourisme, a-t-on ajouté. Lors de la visite en France du ministre de l’Intérieur et des Collectivités locales, Noureddine  Bedoui, en novembre dernier, Abdelkader Zoukh, qui l’accompagnait, avait indiqué, à l’issue d’une  rencontre avec Valérie Pécresse, que la wilaya d’Alger était en train de mettre en place un plan  stratégique de la ville (2012-2035) soutenu par un nouveau Plan directeur d’aménagement et  d’urbanisme (PDAU). Ce nouveau plan directeur, rappelle-t-on, au terme d’une longue phase d’études qui a duré plus de  huit années, se veut un instrument légal et obligatoire de planification spatiale et de gestion  urbaine. Il détermine des prévisions d’urbanisme et des règles de gestion et fixe les orientations  fondamentales de l’aménagement du territoire d’une ou de plusieurs communes de la capitale. "Nous avons besoin du savoir-faire et des compétences de la région d’Ile-de-France pour nous  accompagner dans la mise en oeuvre de ce plan et de la rénovation de la ville d’Alger qui est en  cours, avec comme priorité l’éradication des bidonvilles décidée par le président de la République,  Abdelaziz Bouteflika", avait expliqué le wali d’Alger. Alger et Paris avaient signé, en 2003, un accord d’amitié et ont engagé, depuis cette date,  d’importants projets de coopération dont la réhabilitation du Jardin d’Essai du Hamma et la création  de l’Ecole de la propreté à Alger, inaugurée en 2007. Au cours de sa visite de travail en Algérie, la présidente du Conseil régional d’Ile-de-France  avait indiqué que sa région "a des compétences notamment en matière de développement économique,  culturel et de construction de la ville", ajoutant que ces sur trois thèmes que les deux parties ont   convenu de travailler. "Nous voulons faire un partenariat sur les restaurations de bâtiments et de quartiers anciens,  ainsi que sur la ville de demain", avait-elle précisé.

S.A