BLe ministre des Finances Hadji Baba Ammi participera, à la tête d'une délégation, aux travaux des réunions de printemps du Groupe de la Banque mondiale (BM) et du Fonds monétaire international (FMI), prévues du 19 au 23 avril à Washington, a indiqué un communiqué du ministère.

Lors de ces réunions de printemps, la délégation algérienne prendra part aux travaux du Groupe Intergouvernemental des vingt-quatre sur les questions monétaires et financières Internationales et de développement (G24), précise le communiqué.  M.  Baba Ammi assistera également aux travaux du Comité de Développement de la Banque Mondiale et du Comité financier et monétaire du FMI.   En marge de ces réunions, il rencontrera les premiers responsables du Groupe de la BM et du FMI ainsi que certains de ses homologues d'autres pays et de hauts responsables des institutions financières internationales et régionales présents à cet évènement.  Les réunions de printemps des deux institutions de Bretton Woods sont l'occasion de réunir les principaux responsables du monde économique et financier autour des dossiers importants relatifs au développement  économique, à la conjoncture économique mondiale, à la lutte contre la pauvreté et aux questions liées au système financier international, rappelle le ministère.  Elles permettront également de procéder à une analyse et à un échange de vue sur les politiques de réformes à engager pour répondre aux défis soulevés par les pays membres. 

Une croissance économique de 4% enregistrée au 4ème trimestre 2016 

Par ailleurs, le Produit intérieur brut (PIB) de l'Algérie a connu une croissance de 4% au quatrième trimestre 2016 contre une croissance de 4,8% durant le même trimestre de 2015, a-t-on appris hier auprès de l`Office national des statistiques (ONS). Cette croissance, qui reste "appréciable", a été essentiellement tirée parle secteur des hydrocarbures qui a connu une performance soutenue de 13,3%au 4ème trimestre 2016 contre 5,3% au 4ème trimestre 2015, précise la même source. Cependant, le secteur de l'agriculture a enregistré un fléchissement de son activité de l'ordre de 4,1% par rapport au même trimestre 2015. Ces évolutions couplées aux performances des autres secteurs d'activité conduisent à une croissance modérée du PIB hors hydrocarbures de 1,7% au4ème trimestre 2016 contre 4,5% durant la même période de 2015, indique l'ONS.  En valeurs courantes, le PIB du dernier trimestre 2016 a connu une croissance "importante" de 7,1% contre une baisse de 1% pour la même période de l'année 2015. Le déflateur du PIB au 4ème trimestre 2016 a connu une variation positive de 3,1% contre une baisse de 5,5% au 4ème trimestre 2015, note l'ONS.

A. M.