Le ministre de l’Energie, Noureddine Boutarfa,  se rendra jeudi à Moscou où il rencontrera son homologue russe, M.  Alexander Novak, pour discuter de la coopération bilatérale entre les deux  pays dans le secteur énergétique et de la situation du marché pétrolier  mondial.

 

 

Cette rencontre entre les deux ministres se tiendra à quelques jours de la  réunion des pays de l'Opep prévue pour le 25 mai à Vienne. Pour rappel, la Russie (non membre de l'Opep) et l'Arabie Saoudite, grands  producteurs de pétrole, étaient tombés d'accord lundi dernier sur la  nécessité d'une prolongation de l'accord de réduction de la production  pétrolière jusqu'en mars 2018. Cette mesure doit permettre "de réduire le niveau des stocks de pétrole à  leur niveau moyen des cinq dernières années et de souligner la  déterminations des producteurs à assurer la stabilité, la prévisibilité et  le développement durable du marché", avaient indiqué M. Novak et son  homologue saoudien, Khaled Al-Faleh, dans un communiqué commun. "Moscou et Ryad consulteront les autres pays producteurs de pétrole avant  le 25 mai afin de parvenir à un consensus complet sur une prolongation pour  9 mois de l'accord de réduction de la production", avaient-ils avancé. Les pays membres de l'Opep et onze pays producteurs non membres vont  discuter de la possibilité de prolonger l'accord de réduction de la  production, à Vienne, les 24 et 25 mai, avait ajouté le ministre russe.  Pour sa part, le ministre koweïtien du pétrole, Issam Elmerzoug, qui  préside la commission chargée de vérifier les réductions, avait affirmé  lundi dernier que les pays producteurs de pétrole devraient renouveler un  accord sur une extension de six mois de la réduction de la production de  pétrole. "Il y a un consensus presque total sur l'importance d'étendre l'accord sur  au moins six mois", avait-il soutenu. A ce propos, M. Boutarfa avait aussi indiqué récemment que l’Algérie était  également favorable pour prolonger la durée de la baisse de la production  du pétrole. Pour faire remonter les prix du pétrole, en novembre 2016, lors d'une  réunion à Vienne, les pays de l'Opep et onze Etats non membres étaient  convenus de réduire la production de pétrole de 1,8 million de barils par  jour pendant le premier semestre 2017.