La Commission nationale de promotion de l'emploi a été installée, jeudi à Alger, dans sa nouvelle composante, pour un deuxième mandat d'une durée de quatre ans. 

Cet instrument, dont la cérémonie d'installation a été présidée par le ministre du Travail, de l'Emploi et de la Sécurité sociale, Mohamed El-Ghazi, constitue un espace multisectoriel de concertation, d'évaluation et de proposition nécessaire dans la mise en oeuvre de la politique nationale de l'emploi. M. El-Ghazi a indiqué que cette commission "a été instituée en application du plan d'action pour la promotion de l'emploi et la lutte contre le chômage adopté par le Gouvernement en 2008, et qui prévoit la mise en place d'organes de coordination intersectorielle, en vue d'impliquer les secteurs dans la conception et la mise en oeuvre, l'évaluation de la politique de l'emploi". S'agissant des données chiffrées en matière d'emploi, le ministre a relevé que plus de 1,4 million de jeunes primo-demendeurs d'emploi ont été insérés dans le marché du travail, dont plus de 61% dans le secteur économique, durant la période 2010-2014. M. El-Ghazi a ajouté que le nombre d'offre d'emploi enregistrés par l'Agence nationale de l'emploi (ANEM), "est passé de 234.666 en 2010 à 400.734 en 2014, soit une progression de plus de 70%", alors que le nombre de placements effectués a progressé de 179.821 à 308.275 durant la même période(2010-2014), avec une évolution de plus de 71%. "Par sa contribution au suivi et à l'évaluation de la politique nationale de l'emploi, cette commission constitue un outil d'analyse et d'expertise bénéfique à la prise de décisions", selon des membres de la commission. Au niveau local, la commission est représentée par des comités de wilaya de promotion de l'emploi présidés par les walis et comprenant des représentants des différents secteurs. La Commission est également chargée de faire des propositions et des recommandations, notamment, en matière de suivi et d'évaluation de la mise en oeuvre des plans et programmes de promotion de l'emploi et de régulation du marché du travail, particulièrement, en ce qui concerne le développement des qualifications (formation-emploi). "La gestion du marché du travail pour l'amélioration du système d'information statistique et méthodologique relatif à la création des postes d'emploi et la réalisation d'études et d'évaluation de la mise en oeuvre du plan d'action pour la promotion de l'emploi et de la lutte contre le chômage", figurent parmi les objectifs de cette commission. Cette Commission est un organe consultatif, composée des principaux secteurs de l'économie, les grands pourvoyeurs d'emploi, notamment les secteurs du BTPH, de l'agriculture et des transports, des administrations et institutions chargées de la promotion et de la régulation du marché de l'emploi.