Le ministre de l'Energie, Salah Khebri, a affirmé, hier à Alger, que le gouvernement travaillait sur un projet visant à lutter contre le gaspillage et la contrebande des carburants, précisant qu'il ne s'agira nullement de rationner la consommation de ce produit.

"Nous sommes en train de réfléchir sur les meilleurs moyens à mettre  en place pour limiter le gaspillage et pour lutter contre la contrebande des  carburants", a répondu le ministre à une question de l'APS sur un éventuel projet  d'instaurer une carte carburant qui plafonnerait la consommation subventionnée  de l'essence et du gasoil tel que rapporté par des médias. « Il s'agit d'une rationalisation et non d'un rationnement de la consommation  (...). Nous n'allons pas toucher à l'utilisation rationnelle des carburants  par les citoyens", a-t-il souligné en marge d'une visite d'inspection  du projet d'extension des capacités de stockage des carburants du dépôt de Naftal  de Caroubier (Alger).  S'abstenant de donner des détails sur les modalités prévues pour la rationalisation  de la consommation des carburants, le ministre a seulement indiqué que  sa mise en œuvre interviendra une fois l'achèvement de l'étude de ce dossier  et l'obtention des approbations nécessaires à sa faisabilité. M. Khebri a relevé que ces mesures, en cours d'étude, ont été rendues  nécessaires par le besoin de mettre fin au gaspillage dans la consommation des  carburants en Algérie, qui a explosé depuis quelques années, obligeant l'Etat  à recourir, depuis 2010, à des importations massives d'essence et de gasoil. "Il y a beaucoup de gaspillage interne" aggravé par le trafic des  carburants au niveau des frontières, a encore relevé le ministre. Pour rappel, a évoqué un article de l’avant-projet de loi finances complémentaire 2015 qui instaure une   rationalisation de la consommation du carburant. Le texte prévoit de fixer un plafond de consommation des carburants subventionnés. Au delà de ce plafond, les automobilistes paieront le carburant plus cher.  « Il est institué une carte carburant ouvrant droit aux titulaires de tous les véhicules la possibilité de bénéficier d’un plafond de consommation des carburants au prix soutenu par l’État », stipule l’article 61  de l’avant projet de loi de finances complémentaire 2015.   Le gouvernement, dans l’exposé des motifs concernant cette mesure, indique que la généralisation de soutien ne s’accommode plus avec la conjoncture actuelle.  Cette situation impose de mettre en place un instrument régulateur de consommation des carburants. Pour le gouvernement cette mesure  permettrait de consolider les efforts consentis par le gouvernement pour freiner la facture des importations des carburants ainsi que le gaspillage qui en découle et pour limiter la sortie de devise qui devient de plus en plus une charge pesante pour le Trésor public. Un projet d'augmentation des capacités du dépôt  de carburants du Caroubier. Un projet d'augmentation des capacités du dépôt  de carburants du Caroubier, dans la commune d'Hussein Dey, est en cours d'étude,  a par ailleurs annoncé le directeur de la branche carburants à Naftal. Une fois réalisé, ce projet permettra une hausse des capacités de stockage  de ce dépôt, qui passeront de 86.000 m3 à 200.000 m3 avec une autonomie  de 20 jours contre 8 jours actuellement, a ajouté M. Belkacem Harchaoui, précisant que  les opérations d’extension  des capacités du dépôt sont prévues sur trois phases, alors que les capacités  de stockage pourraient atteindre, à terme, une autonomie de trente jours. L’opération va s’étendre à d’autres wilayas pour que les capacités de  stockage nationales atteignent une autonomie de 30 jours en 2020, précise t-on  de même source. Selon la fiche technique du projet, une partie des travaux prévus en  18 mois concerne l’automatisation du dépôt actuel pour moderniser son système  de comptage ainsi que le système de chargement et de déchargement. Les travaux concernent aussi l’installation de la vidéosurveillance  et l’amélioration du contrôle d’accès au site. Le coût global de ces travaux  est de 14 milliards de DA.  Pour l’instant, les contrats sont encore "en phase de signature et les  appels d’offres ne sont pas encore lancés pour le choix de l’entreprise de réalisation  de l’extension", souligne l’entourage du P-DG de Naftal. Le dépôt compte 6 postes de chargement simultané de camions, soit une  capacité de 300 camions par jour, ainsi que l’activité de chargement  simultané de 6 wagons à raison de 52 wagons par jour pour arriver à des sorties  journalières de 10.000 m3 en moyenne. Le dépôt est approvisionné par la raffinerie de Skikda avec des apports  provenant de l’importation et il dessert les stations-service de la wilaya d’Alger  ainsi que celles de Blida, Boumerdes, Tizi Ouzou, et Chlef, Bordj Bou Arréridj  et M’sila par rail. Le dépôt de carburant du Caroubier, qui s’étend sur 20 hectares "rencontre  quelques contraintes", a souligné par ailleurs M. Harchaoui qui a indiqué  que les travaux de la pénétrante de Caroubier empiètent sur les limites du dépôt  alors que des indus occupants sont logés sur site. Les stations-service n’utilisent pas toute leur capacité de stockage  pour faire face à la demande         Dans un point de presse, et en réponse à une question sur les crises  récurrentes de carburant dans les stations-service, le ministre de l’Energie  a souligné que ces stations n’utilisent pas toute leur capacité de stockage  pour faire face à la demande. ''L'Agence de régulation des hydrocarbures doit veiller au respect de  la législation dans ce domaine'', a-t-il ajouté.  En ce qui concerne les coupures d’électricité durant la saison estivale,  le ministre a souligné que Sonelgaz a adopté un plan d’urgence pour éviter de  pareils cas même s’il y a "des risques de perturbation A. s.