Des familles algériennes résidant en France, arrivées samedi à Annaba à bord du ferry El-Djazaïr 2 en provenance de Marseille, étaient visiblement satisfaites de la rapidité du traitement des formalités d’entrée par la police des frontières et les douanes, a-t-on observé.

Il n’a pas fallu plus de 70 minutes pour voir le véhicule transportant la dernière famille traverser le couloir vert du port d’Annaba après l’accomplissement des procédures d’entrée et de contrôle.  Selon l’inspecteur des douanes chargé du contrôle, Mohamed-Amine Bordji, les procédures de facilitation et d’organisation, ajoutées à la mobilisation de tous les agents et à la mise en place d’un couloir vert pour les familles, les personnes âgées et les handicapés, ont permis de traiter rapidement le passage de tous les voyageurs. Au moment de quitter le port avec ses trois enfants, Ouarda G., originaire de Tébessa, a qualifié, dans une déclaration à l’APS, le déroulement des procédures de passage d’"agréable surprise" qui met fin aux "lenteurs infernales des procédures qui duraient plus de 8 heures après un voyage en mer de 18 heures". Pour cette voyageuse, l’accueil s’est également "considérablement humanisé", tous les fonctionnaires à qui elle a eu affaire s’étant montrés, dit-elle, "souriants, pleins de sollicitude mais aussi très professionnels". Les 367 voyageurs, arrivés avec 182 voitures à bord d’El Djazaïr 2, ont pu quitter le port et aller à la rencontre de leurs proches en esquissant un large sourire qui exprime leur satisfaction, a-t-on constaté. Onze (11) liaisons maritimes entre Annaba et Marseille sont programmées pour la période de juin à septembre, dont quatre durant le mois de ramadhan. APS