INJAZ El Djazaira organisé, le lundi 09 Octobre 2017, la cérémonie de remise de prix aux lauréats de la 6èmeCompétition des Jeunes entrepreneurs au Centre International de Conférences-Abdelatif Rahal à Alger. Sous le haut patronage du Ministère de l’Enseignement supérieur

et de la Recherche scientifique, avec le soutien de Ooredoo en tant que Sponsor Exclusif, cette 6ème édition organisée par INJAZ El Djazair, a été marquée par la présence de nombreux officiels et personnalités du monde de l’entreprise et de l’enseignement supérieur ainsi que des cadres de Ooredoo. L’édition 2017 de la Compétition annuelle des jeunes entrepreneurs a enregistré la participation de plus de 1500 étudiants de 21établissements nationaux d’enseignement (lycées, Grandes Ecoles et Universités) et issus de diverses spécialités (informatique, commerce, architecture, polytechnique, électronique, sciences, etc.). Pour l’édition de cette année, INJAZ El Djazair a élargi sa compétition aux lycéens en leur permettant de participer au programme. Une soixantaine de cadres du monde de l’entreprise ont accompagné et encadré bénévolement les participants en leur apportant leur expérience afin de concrétiser leurs projets, développer leur esprit entrepreneurial et les introduire dans le monde professionnel. Ainsi, plus de 20 équipes ont présenté et exposé leurs projets d’entreprise et leurs rapports de fin d’activité durant la demi-finale de la compétition, devant un jury de professionnels qui a évalué leurs travaux. A l’issue de cette étape, dix entreprises issues d’universités et deux entreprises issues de lycées ont été sélectionnées et qualifiées pour la finale nationale qui s’est tenue le 09 octobre 2017. Lors de cette cérémonie exclusivement sponsorisée par Ooredoo, INJAZ El Djazair a dévoilé les meilleurs projets d’entreprise de la 6ème édition de la compétition, dans les 4 catégories suivantes :

-1er Prix de la Meilleure Entreprise (Université) HEXA

-2ème Prix du Meilleur Produit de l’année (Université) INNOWAYS

-3ème Prix du Meilleur Impact Sociétal (Université) CLEANTOUCH

-1er Prix de la Meilleure Entreprise (Lycée) CRTGO

La liste des projets lauréats en pièce jointe

Dans son message aux lauréats, lu par M. Mohamed Sabrou Maloufi, Directeur des Ressources Humaines de Ooredoo, le Directeur Général de Ooredoo M.Hendrik Kasteel a déclaré : «Nous sommes fiers d’accompagner, une nouvelle fois, la compétition INJAZ El Djazair devenue au fil des années un rendez-vous incontournable de l’entrepreneuriat algérien, de l’innovation et de la créativité des jeunes talents algériens. En soutenant ce programme, nous réitérons notre engagement inconditionnel dans la promotion des compétences locales et leur insertion dans l’écosystème digital national. Un engagement que nous démontrons à travers le développement de nos programmes tels que Oobarmijoo, tStart et iStart visant à soutenir et accompagner les jeunes entrepreneurs pour la création et le développement de leurs start-ups technologiques. » Pour sa part, la Directrice exécutive d’INJAZ El Djazair, Mme Leen Abdel Jaber a déclaré :« Après cinq éditions fortes en succès, cette année encore INJAZ El Djazair revient avec la 6èmeédition de la Compétition annuelle des jeunes entrepreneurs issus des universités et grandes écoles algériennes. Pour la première fois, INJAZ El Djazair a pu lancer cette année ses programmes dans les lycées et organiser ainsi la toute première édition de la section Lycée À cet effet, je tiens à remercier le ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, le ministère de l’Education nationale mais aussi notre partenaire et sponsor exclusif Ooredoo, de nous avoir fait confiance et de nous avoir permis de faire émerger une nouvelle génération de jeunes entrepreneurs. Je tiens également à remercier toutes les personnes, entreprises et organismes, qui ont contribué de près ou de loin à la réussite de nos programmes. » A noter que l’équipe lauréate du prix de la Meilleure entreprise représentera l’Algérie à la Compétition régionale qui aura lieu les 20 et 21 novembre 2017au Caire (Egypte) et qui verra la participation d’entreprises venues de 15 pays de la région du Moyen-Orient et d’Afrique du Nord.

 

Algérie/FMI

Le FMI ajuste légèrement à la hausse ses prévisions de croissance pour l’Algérie

Le Fonds monétaire international (FMI) a relevé légèrement à la hausse ses prévisions de croissance pour l’Algérie en 2017 et 2018, anticipant une baisse de l’inflation pour l'année prochaine.

Dans son rapport semestriel sur les perspectives économiques mondiales, publiées mardi à Washington, le FMI table désormais sur une croissance de 1,5% en 2017 contre 1,4% prévu dans son rapport d’avril. La croissance de l’Algérie devrait baisser un peu moins que prévu en 2018 à 0,8% contre 0,6% projeté en avril, et reprendre de la vigueur en 2022 à 2,4%. L’inflation s’établirait à 5,5% en 2017 contre 4,8% prévu initialement et devrait baisser à 4,4% en 2018, selon les mêmes projections. Le déficit du compte courant devrait se réduire davantage en 2018 et représenter -10,8% du PIB contre -13% en 2017 et poursuivre sa baisse jusqu'à 2022 pour atteindre -6,7% du PIB. Le FMI a, par ailleurs, maintenu inchangées ses prévisions de chômage pour cette année à 11,7% contre 10,5% en 2016 et à 13,2% en 2018. Cette institution financière internationale avait estimé dans son dernier rapport annuel sur l’économie algérienne, publié en juin, qu’il était important de mettre en oeuvre "un dosage équilibré" de mesures de politique économique, et de réformes structurelles ambitieuses pour rehausser la croissance. Pour faire face à la baisse des recettes pétrolières, l’institution de Bretton Woods avait proposé de recourir à un éventail plus large de possibilités de financement de l’économie, y compris " un recours prudent" à l’endettement extérieur et la cession d’actifs publics tout en optant pour un taux de change plus flexible. Des mesures pareilles pourraient fournir une marge de manoeuvre budgétaire pour opérer un ajustement plus progressif et plus propice à la croissance, avait indiqué le FMI. Le Fonds avait également salué la détermination des autorités à poursuivre un assainissement soutenu des finances publiques, à moyen terme, précisant que les mesures prises dans ce sens visaient à réduire le déficit budgétaire, augmenter les recettes hors hydrocarbures, maîtriser les dépenses, et poursuivre la réforme des subventions tout en protégeant les plus démunis.

A.A